Face au vieillissement de sa population, la Chine autorise les couples à avoir un troisième enfant

A l’occasion d’une réunion du Parti communiste chinois, le pays a annoncé autoriser les couples à avoir un troisième enfant. Face à un ralentissement démographique, le pays souhaite faire repartir son taux de natalité à la hausse.

La Chine a annoncé le 31 mai que les couples pourraient dorénavant avoir un troisième enfant pour renforcer la natalité dans le pays, a rapporté l’agence de presse Xinhua. Cette mesure permettra notamment «d’améliorer la structure de la population chinoise, de répondre activement au vieillissement de la population et de préserver les avantages du pays en matière de ressources humaines», rapporte l’agence.

Cette politique doit s’accompagner de «mesures de soutien» aux familles en évoquant sans plus de détails les congés maternité, les soins pédiatriques et une baisse des coûts de l’éducation. 

Cette décision a été annoncée à l’occasion d’une réunion du bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) présidé par le président Xi Jinping trois semaines après que les résultats du dernier recensement décennal aient révélé un fort ralentissement de la croissance démographique chinoise combiné à un vieillissement plus rapide que prévu de la population.

L’année dernière, marquée par l’épidémie de Covid, le nombre des naissances était tombé à 12 millions, contre 14,65 millions en 2019. Cette année-là, le taux de natalité (10,48 pour 1 000) était déjà au plus bas depuis la fondation de la Chine communiste en 1949.

Relever l’âge légal de la retraite de manière «régulière et progressive»

Après plus de trois décennies de «politique de l’enfant unique», la Chine avait assoupli ses règles en 2016 pour autoriser tous les Chinois à avoir un deuxième enfant. La natalité du pays n’était pas repartie comme espérée par les autorités pour diverses raisons : recul du nombre des mariages, hausse du coût des logements et de l’éducation, grossesses plus tardives pour les femmes qui privilégient davantage leur carrière, excès du nombre d’hommes par rapport aux femmes du fait de la préférence traditionnelle pour les enfants mâles, etc.

Cette population vieillissante soulève également la question des retraites dans le pays. La Chine comptait l’an dernier plus de 264 millions de personnes âgées de 60 ans et plus, soit 18,7% du total de la population avec une hausse de 5,44 points de pourcentage par rapport au recensement de 2010. La population d’âge actif (15 à 59 ans) ne représente elle plus que 63,35% du total, en repli de 6,79 points sur 10 ans.

En mars, le Parlement avait voté un projet de relèvement progressif de l’âge de départ à la retraite au cours des cinq prochaines années. Une orientation confirmée à l’occasion de cette réunion du PCC qui a demandé que «des efforts soient déployés pour relever l’âge légal de la retraite de manière régulière et progressive».

Source à l’adresse RT France