TOTAL. Quand ça ne va pas, on change de nom !

Vous vous souvenez sans doute de toutes ces entreprises qui, après un scandale, changent de nom ? C’est un grand classique. Cela marche avec aussi avec les impôts ou tous les trucs qui foirent plus ou moins que ce soit public ou privé.

Spanghero et la viande de cheval a été rebaptisée l’Occitane Plats Cuisinés.

Le Crédit lyonnais, après la faillite, incendie etc est devenu LCL.

France Télécom, après le suicide de dizaines de salariés, est devenu Orange.

Aujourd’hui c’est Total qui change de nom pour se refaire une « identité plus verte » et aussi plus progressiste quand on voit les couleurs de son nouveau logo et devient TotalEnergies. Avec un « s » car il y a plusieurs énergies et pas que le pétrole.

Enfin, pour les bénéfices, c’est surtout du pétrole, mais il faut bien vivre avec son temps et faire semblant de ne plus polluer, parce que dans la vraie vie, si vous comptez manger avec des tracteurs électriques et manger des avocats du Pérou murs à points transportés par dirigeables, c’est pas dit que vos assiettes soient bien garnies.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Caradisiac.com

Source à l’adresse Insolentiae