Financement libyen présumé : Mimi Marchand et un journaliste de Paris Match en garde à vue

Mimi Marchand, patronne de l’agence photo BestImage, et un journaliste de Paris Match ont été placés en garde à vue pour soupçons de subornation de témoin dans l’enquête sur un possible financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

La patronne de l’agence photo BestImage Mimi Marchand et un journaliste de Paris Match ont été placés ce 3 juin en garde à vue à Nanterre, pour soupçons de subornation de témoin dans l’enquête sur un possible financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, selon des sources proches du dossier citées par l’AFP.

Ces gardes à vue, révélées par Mediapart, sont relatives à un entretien accordé en novembre dernier par Ziad Takieddine au journaliste de Paris Match, qui s’était rendu au Liban avec un photographe de Bestimage, a-t-on ajouté de mêmes sources. Dans cet entretien, Ziad Takieddine avait retiré ses accusations contre Nicolas Sarkozy.

Détails à suivre… 

Source à l’adresse RT France