Laboratoire de Wuhan, hydroxychloroquine: que contiennent les emails de Fauci fuités par la presse ?

Des milliers de courriels attribués au docteur Fauci ont été rendus publics par plusieurs médias. Certains éléments de cette fuite massive soulignent les divergences profondes entre Donald Trump et le scientifique américain.

Mondialement reconnu pour ses travaux en immunologie, le scientifique américain Anthony Fauci a été nommé en janvier 2020 par l’administration américaine à la tête de la cellule de crise des Etats-Unis face à l’épidémie de Covid-19 – poste qu’il occupe toujours après avoir été reconduit sous Biden. En ce début de mois de juin, plusieurs milliers de courriels lui étant attribués sur la période du premier semestre 2020 ont été rendus publics (bien qu’en partie caviardés) par des médias américains comme BuzzfeedThe Washington Post et CNN. Ces derniers ont obtenu ces mails via le Freedom of Information Act (FOIA), une loi américaine contraignant les agences fédérales à transmettre certains documents.

Ces récentes fuites ne sont pas passées inaperçues outre-Atlantique. Pour rappel, en dépit de sa renommée internationale, Anthony Fauci s’est attiré la défiance de nombreux Américains après les virulentes critiques dont il a fait l’objet de la part de Donald Trump en personne, notamment en raison des divergences initialement affichées entre les deux hommes concernant l’origine du virus, l’efficacité de certains traitements ou encore la nécessité de porter le masque en public.

Origine du virus, échanges avec le patron de Facebook…

Parmi les milliers de courriels mis en ligne par BuzzFeed – et que RT France n’a pas à ce stade consulté dans leur intégralité – certains rappellent les divergences qui l’ont initialement opposé au président des Etats-Unis d’alors. Le 18 avril 2020, Anthony Fauci a par exemple reçu un message de Peter Daszak, un membre de l’équipe de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui s’était rendu en Chine pour enquêter sur les origines du virus, qui l’a remercié d’avoir publiquement pris position sur l’origine du virus. «Je voulais simplement vous remercier […] d’avoir déclaré que les preuves scientifiques soutiennent l’origine naturelle du Covid-19 par transmission de la chauve-souris à l’homme, et non une fuite d’un laboratoire de l’Institut de virologie de Wuhan», a ainsi écrit Peter Daszak, en référence à une théorie que l’OMS entend désormais soumettre à de nouvelles recherches. Et Fauci de répondre, concis : «Merci beaucoup pour votre message». 

Parmi les fuites relayées par la presse figure également un courriel de Mark Zuckerberg, dans lequel le patron de Facebook fait part au scientifique de son intention de mettre en place une plateforme d’informations sur le Covid-19, suggérant à Anthony Fauci d’y participer dans le cadre d’une vidéo au format questions/réponses. «J’écrirai ou j’appellerai Mark pour lui dire que je suis intéressé par sa proposition», a rapidement fait savoir à son équipe le chef de la task force américaine dédiée au Covid-19.

Autre exemple de correspondance d’Anthony Fauci : un courriel envoyé à l’actrice américaine Morgan Fairchild, qui avait initialement demandé au scientifique comment elle pourrait se rendre utile face à la situation, lui rappelant notamment qu’elle avait une importante communauté de fans sur les réseaux sociaux. «Ce serait génial si vous pouviez dire à vos nombreux followers sur Twitter que bien que le risque actuel du coronavirus est faible pour les Américains […] il existe un scénario possible de pandémie mondiale de Covid-19 […] Le public américain ne devrait pas être effrayé, mais devrait être prêt à atténuer l’épidémie par des mesures comprenant la distanciation sociale, le télétravail, la fermeture temporaire des écoles, etc.», avait-il entre autres répondu, fin février 2020.

Fauci consulté par le Conseil scientifique français

Le chef de la cellule de crise américaine contre le Covid-19 a été sollicité le 25 mars 2020 par son homologue français, Jean-François Delfraissy, à peine deux semaines après sa prise de fonction à la tête du Conseil scientifique institué par Olivier Véran.

J’ai une énorme pression politique pour libérer l’accès à l’hydroxychloroquine pour tout le monde, mais je résiste actuellement

Dans son courriel, le médecin français revient d’abord sur le choix de l’exécutif français d’avoir opté pour un confinement généralisé : «Nous n’avions pas de meilleur choix […] nous disposons d’un nombre limité de tests, ce qui nous empêche de mettre en place une stratégie de type coréen dans les prochains jours», confie notamment Jean-François Delfraissy à son destinataire, expliquant redouter «une phase difficile dans les semaines qui suivent», faute de lits suffisants dans les unités de soins de certaines régions du pays. En outre, le chef du Conseil scientifique français évoque le «buzz médiatique depuis l’annonce faite par le Dr Raoult sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine» : «Ses données ne sont pas particulièrement convaincantes. Nous pouvons distinguer un léger signal positif mais il doit être confirmé par un essai randomisé», écrit alors Jean-François Delfraissy, ajoutant : «J’ai une énorme pression politique pour libérer l’accès à l’hydroxychloroquine pour tout le monde, mais je résiste actuellement.»

Plus globalement, le médecin français interroge : «Quelle est la situation aux Etats-Unis […] ? Quelle est la position des [institutions gouvernementales américaines qui s’occupent de la recherche médicale et biomédicale] ? Qu’est-ce qui va être mis en place ?». Message auquel répondra Anthony Fauci dans la même journée. «Il y a une forte pression aux Etats-Unis, favorisée par le président, pour rendre certains de ces médicaments accessibles le plus largement», confie ainsi le scientifique américain, précisant que les médecins de son pays pouvaient prescrire l’hydroxychloroquine, normalement utilisée contre la malaria, dans le cadre d’«une utilisation “hors indication”». «Ce sera probablement la principale modalité de distribution de ce médicament aux Etats-Unis, du moins dans un avenir proche», ajoute Anthony Fauci.

Ainsi que le rapporte Buzzfeed, les e-mails ayant fuité ne représentent qu’une partie des correspondances d’Anthony Fauci durant cette période et ont été caviardés ; néanmoins, selon le média, de nouvelles publications seraient à attendre dans les mois à venir.

Source à l’adresse RT France