La Russie pas intéressée par les enjeux environnementaux ? «Un mythe», souligne Poutine

Le président russe Vladimir Poutine a profité de la tribune offerte par le Forum économique international de Saint-Pétersbourg, pour balayer le «mythe» selon lequel son pays ne se soucierait pas d’écologie.

S’exprimant lors de la séance plénière du Forum économique de Saint-Pétersbourg ce 4 juin, le chef d’Etat russe a annoncé que Moscou allait élaborer, avant le 1er octobre, un nouveau plan de lutte contre le dérèglement climatique. «Au cours des 30 années à venir le volume net [russe] des émissions de gaz à effet de serre doit être inférieur à celui de [l’Union européenne] […] Je demande au gouvernement d’élaborer un plan d’action détaillé à cette fin d’ici au 1er octobre», a ainsi déclaré Vladimir Poutine.

Partant, le président russe a souligné l’importance qu’accordait Moscou aux enjeux écologiques, alors qu’est parfois pointé du doigt le poids de la production d’hydrocarbures dans l’économie russe : «Nous avons souvent entendu dire que la Russie n’était prétendument pas très intéressée par la résolution des problèmes environnementaux mondiaux. Je peux le dire d’emblée : c’est du non-sens, c’est un mythe, voire une nette déformation [des faits].» Et de faire valoir : «Comme d’autres pays, nous ressentons les risques et menaces dans ce domaine, notamment la désertification, l’érosion des sols et la fonte du permafrost.»

Vladimir Poutine a rappelé, notamment, l’adhésion de la Russie au Protocole de Kyoto et à l’accord de Paris sur le climat, avant de conclure ainsi : «Permettez-moi de souligner qu’il n’y a pas un climat russe, un climat européen, un climat asiatique ou américain. Tous nos pays portent une responsabilité commune pour le monde moderne, pour la vie des générations à venir»

Source à l’adresse RT France