Nantes : un agresseur poignarde trois passants au tournevis avant d’être maîtrisé par un vigile

Un individu a attaqué plusieurs personnes au tournevis dans le centre-ville de Nantes avant d’être neutralisé par l’agent de sécurité privé d’une supérette. Le suspect a été interpellé et les blessures des passants sont jugées «légères».

Selon les informations de Ouest-France, un individu armé d’un tournevis a agressé trois personnes en plein centre ville de Nantes ce 4 juin peu avant midi. Le suspect aurait été maîtrisé par un agent de sécurité privée qui aurait fait usage d’un aérosol de défense pour mettre fin au parcours dangereux de l’assaillant.

Le suspect a été interpellé par les forces de l’ordre, toujours selon cette même source, et il serait en cours d’identification. Il aurait entre 25 et 30 ans. Les trois blessures infligées aux victimes sont qualifiées de «légères».

Ouest-France précise qu’un «gros dispositif de forces de l’ordre a été déployé avec des policiers municipaux et des militaires» de la mission Sentinelle.

«Il s’en prenait à n’importe qui, il fallait l’arrêter» : Salimou le vigile, héros modeste

Ouest-France a a pu interroger l’agent de sécurité qui a neutralisé l’individu. Le journal précise qu’il s’appelle Salimou et qu’il sécurise un Carrefour Market. Attiré par des cris dans la rue, il est sorti avant de se trouver confronté à une situation confuse : «Des gens fuyaient en courant et en criant et j’ai vu l’homme qui tenait quelque chose dans la main et tentait de frapper des passants​.»

L’homme ajoute : «Je suis arrivé en courant vers lui. Je lui ai dit de poser son arme, un tournevis. Il ne disait rien, avait des yeux bizarres et semblait très en colère. Il n’a pas obéi. À ce moment-là, un couple est passé tout près et il s’est jeté sur l’homme pour essayer de le planter.»

C’est alors que l’agent a envoyé du gaz lacrymogène au visage de l’assaillant avant de réussir à le neutraliser avec l’aide d’un passant : «J’ai couru derrière lui jusqu’à ce qu’il me fasse encore face. Alors je l’ai gazé à nouveau, en plein visage. Avec un autre homme on lui a sauté dessus au moment où la police arrivait.»

L’agent de sécurité explique qu’il n’a pas eu le temps d’avoir peur : «Ce n’est pas un acte héroïque. C’est quelque chose de normal. Il s’en prenait à n’importe qui, il fallait l’arrêter.»

Source à l’adresse RT France