Bruno Le Maire prévient que la réforme des retraites est toujours une «priorité»

Le ministre de l’Economie a déclaré qu’il était nécessaire de «poursuivre les réformes structurelles», sans donner de calendrier pour la mise en place d’un nouveau système de retraite. Emmanuel Macron avait lui-même relancé le sujet le 3 juin.

La réforme des retraites, projet interrompu par la crise sanitaire, reste une «priorité», selon Bruno Le Maire, alors que le flou demeure sur sa remise en chantier avant la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron. «Il faudra […] poursuivre les réformes structurelles : la priorité, ce sont les retraites», a déclaré le ministre de l’Economie le 6 juin au Journal du Dimanche.

A l’origine conçue comme l’une des grandes réformes de la présidence d’Emmanuel Macron, la refonte du système de retraite a été interrompue début 2020 par le déclenchement de la crise du Covid-19, après avoir provoqué d’importants mouvements sociaux. Le chef de l’Etat avait cette semaine relancé le sujet, jugeant que la réforme ne pourrait être reprise «en l’état» : «Rien n’est exclu», mais «ce ne sera pas la même réforme», avait-il lancé, prévenant qu’il n’hésiterait pas à prendre des décisions «difficiles» d’ici à l’élection présidentielle du printemps 2022.

Plus de détails début juillet

«Le président de la République a été clair» quant au fait que la réforme ne pouvait être reprise telle quelle, a admis Bruno Le Maire. Mais cela n’«exclut pas de tenir compte de la situation individuelle de chacun», a-t-il nuancé, ce principe ayant été présenté par le gouvernement comme la philosophie de base de la réforme.

Interrogé à ce titre sur l’hypothèse d’un système de retraite à points, Le Maire s’est abstenu de répondre clairement, se contentant d’insister sur la nécessité d’«équilibrer» le système actuel. Par ailleurs, il n’a pas précisé quel calendrier il souhaitait pour la réforme. Le président du MoDem François Bayrou, principal allié de Macron au sein de la majorité, avait déjà jugé le 5 juin «inéluctable» de mener la réforme des retraites.

Selon une source gouvernementale, le chef de l’Etat devrait donner plus de détails sur ses intentions début juillet, avec probablement le lancement d’un sommet social. Le Parisien assure que le gouvernement songerait à abandonner le système à points, tout en maintenant le recul de l’âge légal de départ à la retraite. Plusieurs articulations seraient encore à l’étude, dont le relèvement progressif à 64 ans, contre 62 actuellement, soit trois mois par génération à partir de la génération de 1962.

L’économie retrouverait son niveau d’avant-crise début 2022

Par ailleurs, dans son interview au JDD, le ministre de l’Economie et des Finances a assuré que la France retrouverait au premier trimestre 2022 son niveau d’activité d’avant-crise, en dépit de l’impact majeur de la pandémie, confirmant également sa prévision de croissance de 5 % du PIB en  2021.

Il a indiqué que le niveau du déficit public français, qui s’est considérablement creusé pendant la crise en raison des mesures de soutien à l’économie, devrait commencer à se stabiliser en 2025, pour passer ensuite sous la barre des 3% du PIB en 2027.

Source à l’adresse RT France