Carte incluant la Crimée, slogan nationaliste : l’UEFA valide le très politique maillot de l’Ukraine

Les réserves émises par la Russie n’auront pas eu gain de cause auprès de l’UEFA. L’organisation, qui proscrit pourtant tout message politique provocateur, a validé pour l’Euro 2020 le maillot de l’Ukraine qui contient plusieurs éléments polémiques.

Contenant plusieurs éléments de nature très politique, les maillots que l’équipe d’Ukraine de football utilisera lors de l’Euro 2020, dévoilés le 6 juin, ont provoqué la colère de la Russie. Moscou critique le fait que les tenues arborent des slogans nationalistes et une carte de l’Ukraine incluant la Crimée, pourtant rattachée à la Russie en 2014 à la suite d’un référendum.

Mais l’UEFA, qui interdit pourtant dans son règlement «tout message provocateur de nature politique», aurait finalement tranché en faveur des tenues ukrainiennes. Si l’organisation n’a pas réagi de manière officielle, elle aurait estimé dans un communiqué transmis à l’agence Tass ce 7 juin, que la tenue était conforme «au règlement en vigueur sur les équipements».

Sur Facebook, Andreï Pavelko, le président de la fédération ukrainienne de football, avait annoncé que les joueurs ukrainiens porteraient des «tenues spéciales». Il avait alors posté des photos mettant en scène ces maillots, arborant les couleurs bleu et jaune habituelles du drapeau ukrainien… mais pas seulement.

La forme du territoire de l’Ukraine y apparaît en effet en surimpression sur l’avant du maillot, incluant la Crimée, ainsi que les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk, contrôlées par les rebelles de l’est ukrainien, qui refusent de reconnaître les autorités issues du coup d’Etat du Maïdan.

Figurent également les slogans «Gloire à l’Ukraine ! Gloire aux Héros !», en référence à un chant patriotique devenu cri de ralliement pour les manifestants qui avaient évincé l’ancien président Viktor Ianoukovitch lors du coup d’Etat.

Des slogans associés au nazisme, selon Moscou

L’appel «Gloire à l’Ukraine» et la réponse «Gloire aux Héros» sont associés à la lutte pour l’indépendance de l’Ukraine, vieille de plusieurs décennies. Ces slogans ont suscité les critiques de la part de Moscou en raison de leur association avec des groupes nationalistes de la Seconde Guerre mondiale qui ont à la fois combattu et coopéré avec les nazis. «Pendant la guerre, ce cri de guerre nazi a été utilisé par les unités armées ukrainiennes nationalistes régulières et irrégulières», a ainsi souligné le 6 juin Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, sur sa chaîne Telegram. Selon ses propos, rapportés par l’agence Tass, la fédération ukrainienne aurait choisi ce design sur les maillots «pour remonter le moral des joueurs».

Réagissant à la polémique ce 7 juin en conférence de presse, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a pour sa part appelé à la prudence dans l’attente d’une position officialisée par l’UEFA. «C’est vraiment la prérogative des organisateurs de ce championnat […] La FIFA et l’UEFA veillent à ce qu’il n’y ait pas de politisation des compétitions sportives. Mais cette fois, vous voyez…», a-t-il commenté.

Interrogé sur la possibilité d’un futur match Ukraine-Russie (ce qui n’arrivera pas lors de cet Euro, les deux nations ne pouvant pour l’heure plus s’affronter en raison des tensions entre elles), Dmitri Peskov a souligné : «С’est du sport. Nous devons éviter de susciter toute sorte de haine entre Russes et Ukrainiens. Nous avons toujours été contre cela. Nous sommes au contraire convaincus que nous sommes deux peuples apparentés. Dans notre pays du moins, les Ukrainiens sont toujours les bienvenus.»

Le député russe Dmitri Svichtchev, cité par l’agence de presse RIA, a de son côté estimé que ces maillots représentaient «une provocation politique» et une «absurdité». Il a déclaré qu’il était illégal de montrer une carte de l’Ukraine «qui inclut un territoire russe». Auprès de RT, l’élu de la Douma a ajouté : «L’équipe nationale ukrainienne a encore le temps de [créer] un nouvel uniforme afin d’aller aux Championnats d’Europe non pas pour élaborer des slogans politiques, mais pour se battre pour l’honneur de leur pays dans leur sport préféré.»

Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe, avait réaffirmé le 16 mars l’appartenance de la Crimée à la Russie, rappelant, «que cela plaise ou non», que le sort et l’avenir de la Crimée étaient «à jamais liés à la Russie». «Aucune démarche des Etats occidentaux menés par les Etats-Unis d’Amérique ne peut changer cette réalité, que ce soit du point de vue du droit international ou d’un point de vue politique ou moral», avait-il déclaré, soulignant que la diplomatie russe allait continuer à travailler vigoureusement afin «d’enraciner dans l’esprit des partenaires étrangers les réalités liées au retour de la péninsule dans le giron de la patrie».

Source à l’adresse RT France