« L’inflation sera un assez gros choc pour le patron de BlackRock Larry Fink » L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Larry Fink n’est pas n’importe qui, laissez moi vous le présenter rapidement. Il est le PDG, le CEO comme on dit en anglais, le patron de BlackRock qui est juste la plus grande entreprise de gestion d’actifs au monde avec 9 000 milliards de dollars sous gestion. Oui vous avez bien lu. 9 000 milliards de dollars. BlackRock est l’une des entreprises les plus puissantes au monde. Vous pouvez ne pas m’écouter, mais si vous n’écoutez pas Larry Fink, vous prenez quelques menus risques !

Je vous traduis rapidement cet article du site ZeroHedge source ici.

Larry Fink : L’inflation sera un « assez gros choc »

« Selon tous les économistes de carrière, stratèges de marché et laquais de la Fed, l’inflation est transitoire. L’homme le plus important de Wall Street n’est pas d’accord ».

S’exprimant lors d’un événement virtuel organisé par la Deutsche Bank, le PDG de BlackRock, Larry Fink, qui gère plus d’argent que la Fed (plus de 9 000 milliards de dollars au dernier contrôle), a contré le discours apaisant selon lequel la flambée des prix qui est là disparaitra demain, et a déclaré que les investisseurs pourraient sous-estimer le phénomène inflationniste. 

« La plupart des gens n’ont pas eu une carrière de plus de quarante ans, et ils n’ont vu l’inflation que baisser au cours des 30 dernières années et plus. Cela va donc être un assez gros choc » , a déclaré Fink, lançant son avertissement.

Hélas, contrairement à la Fed, Fink sait de quoi il parle : il a commencé sa carrière chez First Boston Corp. en 1976, en pleine inflation américaine, l’indice des prix à la consommation atteignant un sommet de 14,8 % en mars 1980, et forçant Volcker à augmenter les taux jusqu’à 20 %.

Fink a ajouté que les banques centrales pourraient devoir réévaluer leurs politiques si la hausse des prix devenait une préoccupation, mais comme même le cireur de chaussures le sait maintenant, le mantra de la Fed est que « l’inflation est transitoire » et donc la Fed n’a absolument aucune idée de ce qu’elle doit faire si elle perd le contrôle de l’inflation car l’alternative est le plus grand krach boursier de l’histoire.

Au lieu de cela, pour maintenir la stabilité des marchés, la Fed s’est engagée à maintenir les taux à zéro pendant au moins deux ans. Si la Fed devait reconsidérer cela, ce serait incompatible avec la relance budgétaire massive déclenchée par les États-Unis, a déclaré Fink. Joe Biden a proposé des mesures supplémentaires pour stimuler l’économie américaine, notamment un plan de dépenses d’infrastructure de 1 700 milliards de dollars. Toutes ces mesures de relance nécessitent des taux d’intérêt au plus bas.

« Ce serait assez étrange, augmenter les taux d’intérêt en même temps que nous faisons ce stimulus fiscal géant », a déclaré Fink ».

Puis Fink a abordé les aspects inflationniste de la transition écologique. 

« Si notre stratégie consiste uniquement à obtenir un monde plus vert, nous allons avoir une inflation beaucoup plus élevée, car nous n’avons pas encore la technologie pour faire tout cela », a déclaré Fink.

« Ce sera également un gros problème politique à l’avenir : allons-nous être prêts à accepter plus d’inflation si l’inflation doit accélérer notre empreinte écologique? »

Pour résumer, pour le financier le plus puissant de la planète, l’inflation ne peut pas être transitoire parce que la FED en particulier et l’ensemble des banques centrales en général ne peuvent pas monter les taux d’intérêt de façon significative. Si elles le font elles déclencheront le plus grand krach boursier et obligataire de tous les temps. Si elles ne le font pas, alors, elles perdront le contrôle de l’inflation, qui sera tout, sauf temporaire.

Il n’y a aucune bonne solution.

Mais la plus logique en termes analytiques est celle de l’inflation. C’est pour cela qu’il faut s’y préparer. Ceux qui veulent en savoir plus peuvent se procurer le dossier ci-dessous « Retour de l’inflation, comment ne pas se faire ruiner », en s’abonnant à la lettre STRATEGIES ici. J’aurais pu aussi l’intituler « comment ne pas se faire plumer », car c’est bien de cela qu’il s’agit et tous ceux qui analysent un peu la situation ont déjà compris ce qui allait se passer.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire [email protected]
Pour écrire à ma femme [email protected]

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source à l’adresse Insolentiae