Etats-Unis : le Sénat approuve un projet de loi de 240 milliards de dollars pour contrer la Chine

A la peine pour faire approuver son projet de financement d’infrastructures, Joe Biden n’a eu aucun mal à faire voter un texte pour contrer ce que certains médias nomment «la menace technologique chinoise».

Le Sénat des Etats-Unis a approuvé le 8 juin, à une majorité de 68 voix contre 32, le projet de loi Innovation et concurrence visant à renforcer la capacité du pays à rivaliser au niveau mondial dans les technologies.

Cet ensemble de mesures prévoit, selon l’agence Reuters, des dotations d’un montant de 190 milliards de dollars (156 milliards d’euros) visant à renforcer la recherche technologique aux Etats-Unis, ainsi que 50 milliards de dollars (46 milliards d’euros) spécifiquement destinés à la recherche et la production dans les domaines des semi-conducteurs et des équipements de télécommunications.

Le projet de loi doit encore être adopté par la Chambre des représentants avant d’être signé par le président des Etats-Unis Joe Biden. «Nous sommes dans une compétition pour être les gagnants au XXIe siècle, et le coup d’envoi a sonné. […] L’Amérique doit maintenir sa position de nation la plus innovante et la plus productive sur Terre», a commenté Joe Biden, dans une déclaration publiée sur le site de la Maison Blanche.

Pas une fois dans cette déclaration, le président ne prononce le mot «Chine», et le nom officiel de ce texte peut se traduire par «Loi des Etats-Unis sur l’Innovation et la concurrence» (U.S. Innovation and Competition Act). Toutefois les médias des Etats-Unis sont unanimes pour le considérer comme un projet de loi spécifiquement dirigé contre la  Chine à l’instar de CNN qui l’a rebaptisé «le projet de Loi de concurrence chinoise», ou de Reuters qui parle de projet de loi pour contrer la «menace technologique chinoise».

Enjeux «énormes»

«Les enjeux sont énormes. Si nous n’investissons pas maintenant dans la recherche, le développement et la fabrication des technologies du futur, nous risquons de prendre du retard dans la course avec la Chine et d’autres concurrents mondiaux, mettant en danger les emplois, la propriété intellectuelle et la sécurité nationale des Etats-Unis», explique sur sa page internet officielle Charles Schummer, le chef de la majorité démocrate au Sénat et principal auteur du projet de loi. 

Le projet de loi, plein de préjugés idéologiques et motivé par une mentalité de guerre froide, salit et calomnie la voie de développement et les politiques étrangère et intérieure de la Chine

Alors que le Sénat des Etats-Unis reste très divisé, et que les discussions bipartisanes pour faire aboutir le gigantesque projet de financement d’infrastructures proposé par Joe Biden sont au point mort, le sentiment anti-chinois est beaucoup plus consensuel parmi les parlementaires du Congrès des Etats-Unis.

De son côté, l’Assemblée nationale populaire chinoise a immédiatement réagi en exprimant le jour même «son fort mécontentement et son opposition» selon l’agence de presse chinoise Xinhua. «Le projet de loi, plein de préjugés idéologiques et motivé par une mentalité de guerre froide, salit et calomnie la voie de développement et les politiques étrangères et intérieures de la Chine, interfère dans les affaires intérieures de la Chine et tente de contenir le développement de la Chine», lit-on aussi dans la déclaration rapportée par l’agence.  

Source à l’adresse RT France