Inflation, flambée des prix, des devis difficiles à faire pour les entreprises !

« Prix des matières premières : pourquoi ils flambent, pourquoi c’est inquiétant » se demande le journal La Montagne.

« De l’acier au blé, du minerai de fer au bois, en passant par le maïs, l’étain ou le cuivre, les cours des matières premières connaissent une flambée quasi généralisée. L’impact en bout de chaîne est déjà palpable.
Vingt ans que Frederico pose des cloisons et des faux plafonds dans le Puy-de-Dôme. Pour fixer ses plaques de plâtre, il utilise chaque jour des dizaines de mètres linéaires de rails en acier. Un matériau indispensable donc, mais dont le prix à l’achat a subitement explosé.

« 30 % de plus rien qu’en mai, c’est du jamais vu, grince l’artisan. Pour une petite structure comme la mienne, c’est loin d’être anodin… »

Des devis qui deviennent des boulets pour les petits artisans, mais aussi pour les PME.

C’est le cas de Bruno Faye qui est à la tête de Champeau de 250 salariés, poids lourd français de la charpente industrielle en bois. Il a également vu le montant de ses factures s’envoler.

« En l’espace de six mois, le prix du sapin et de l’épicéa a bondi de 50 %. Pour le lamellé-collé, on est entre + 100 et +150 % », calcule-t-il.

Le DG de l’entreprise basée à Feytiat (Haute-Vienne) est, lui aussi, tenu par les commandes passées en amont par les promoteurs.

« Ces dossiers-là, aujourd’hui en cours de réalisation, ne sont pas révisables. On sait donc qu’on va y perdre de l’argent. Pour d’autres projets, de logements collectifs notamment, l’impact s’annonce tellement fort que l’on s’interroge. Est-ce que l’on revient vers les clients pour leur dire qu’on ne pourra pas tenir les prix initiaux et essayer de négocier de gré à gré ?? C’est très compliqué et assez anxiogène. »

Alors que se passe-t-il en réalité ?

Officiellement la Montagne explique que c’est un « décalage entre l’offre et la demande à l’échelle mondiale. La situation est vraiment exceptionnelle », confirme l’économiste Philippe Chalmin. Selon ce spécialiste des matières premières, co-auteur chaque année d’un rapport de référence sur les marchés mondiaux des ressources naturelles (*), l’anomalie observée depuis plusieurs mois est avant tout liée à « une asymétrie très forte entre l’offre et la demande », d’abord imputable aux deux premières puissances économiques« .

En ce qui me concerne, j’ai une toute autre théorie.

Je pense que nous sommes en pleine guerre commerciale et géostratégique entre la Chine et l’Occident (USA + Europe pour faire simple) et que la Chine assèche les marchés des matières premières avec sa puissance industrielle et donc d’achat et ses excédents en dollars. En faisant cela elle donne un avantage compétitif encore plus important à son industrie qui devient la seule à pouvoir fournir !!

Je vous dis tout dans ce dossier spécial consacré à l’inflation. Cliquez sur l’image ci-dessous.

Pour le reste ma prévision est que l’inflation va être visible par chacun de vous réellement à partir de la rentrée de septembre.

Charles SANNAT

Source La Montagne ici

Source à l’adresse Insolentiae