Selon Vladimir Poutine, une majorité d’Ukrainiens refuserait une adhésion de leur pays à l’OTAN

Vladimir Poutine a mis en garde le 9 juin contre les conséquences néfastes d’une adhésion de l’Ukraine à l’Alliance atlantique. Pour le président russe, les Ukrainiens ne veulent pas «être une monnaie d’échange et de la chair à canon».

A l’occasion d’une interview diffusée le 9 juin sur Rossiya 1, le président russe a estimé que le peuple ukrainien ne souhaitait pas une adhésion de leur pays à l’OTAN.  «Le peuple ukrainien ne veut pas que leur pays rejoigne l’OTAN. Et ce sont des gens intelligents. Je dis cela sans aucune ironie. Сe n’est pas parce que les autres sont stupides, mais parce qu’ils ne veulent pas le faire, parce qu’ils comprennent qu’ils ne veulent pas être dans la ligne de mire. Ils ne veulent pas être une monnaie d’échange et de la chair à canon», a déclaré le président russe alors que son homologue ukrainien se montre impatient de voir son pays rejoindre les deux clubs que sont l’Union européenne et l’OTAN.  

«Imaginons que l’Ukraine devienne membre de l’OTAN. La durée de vol de Kharkov ou de Dniepropetrovsk vers la Russie centrale et vers Moscou serait réduit à 7 ou 10 minutes

Mais pour le président russe, cet empressement de Kiev contraste avec le sentiment des Ukrainiens d’appartenir à une «civilisation commune» avec la Russie : «Ces personnes semblent ressentir être une partie de notre civilisation commune et ne veulent pas que cette partie de cette civilisation s’oppose à une autre […]. Ce sont des gens intelligents».

«Imaginons que l’Ukraine devienne membre de l’OTAN. La durée de vol [des villes ukrainiennes] de Kharkov ou de Dniepropetrovsk vers la Russie centrale et vers Moscou serait réduit à 7 ou 10 minutes. Est-ce que c’est une ligne rouge pour nous ou pas ?», a-t-il encore argué soutenant néanmoins que rien ne garantit actuellement que l’Ukraine rejoigne l’Alliance.

Le rétropédalage le 7 juin de Kiev sur le sujet en est un bel exemple : alors que la présidence ukrainienne avait dans un premier temps affirmé que Washington soutenait le plan d’adhésion de Kiev à l’OTAN à l’issue d’un l’entretien téléphonique entre Biden et Zelensky, elle a rapidement tempéré son enthousiasme en rectifiant le communiqué, un peu plus tard.

«Le président des Etats-Unis a également souligné son soutien total à l’intégration euro-atlantique de l’Ukraine et l’importance de fournir à l’Etat ukrainien un plan d’action pour l’adhésion à l’OTAN», pouvait-t-on ainsi lire dans le compte rendu de la discussion sur le site officielle de la présidence ukrainienne. Une information qui n’apparaissait pourtant pas côté américain. Selon le porte-parole du Conseil national de sécurité au média Axios «les Ukrainiens ont mal interprété la déclaration et ont corrigé le compte rendu».

Dans la soirée, la mention a finalement disparu du compte rendu qui rapporte désormais uniquement que «Volodymyr Zelenskyy a souligné l’importance de doter l’Etat ukrainien d’un plan d’action pour l’adhésion à l’OTAN», sans évoquer la position de Joe Biden sur le sujet.

Source à l’adresse RT France