«Condamner des gens en permanence» : Barack Obama pointe les «dangers» de la cancel culture

Lors d’une interview, l’ex-président américain a fait référence aux «dangers», selon lui, de la cancel culture. Il a déclaré que parmi les fréquentations de ses filles et sur les campus, certaines personnes «dépassent les bornes» en la matière.

Lors d’une interview accordée à CNN et diffusée le 7 juin, l’ancien président américain Barack Obama a mis en garde contre les excès de la cancel culture, un concept visant à écarter ou bannir une personne ou une entité en raison d’idées jugées problématiques. L’ex-chef d’Etat démocrate a donné son avis sur la situation en faisant référence aux «dangers de la cancel culture», qui se caractérisent selon lui par une tendance à vouloir «condamner des gens en permanence». «Mes filles reconnaissent que parfois, parmi leurs camarades ou sur les campus universitaires, on voit des gens qui dépassent les bornes», a confié Barack Obama.

Celui qui fut président des Etats-Unis 2009 à 2017 a ajouté que ses filles Malia (22 ans) et Natasha (20 ans) ne «demandent pas à tout le monde d’être parfait», ni d’être «politiquement correct tout le temps», mais souhaitent «dénoncer les institutions ou les individus s’ils sont cruels, s’ils discriminent des gens». «On veut susciter une prise de conscience», a-t-il conclu. 

En 2019, Barack Obama avait déjà critiqué la culture woke : «Cette idée de pureté […] et que vous soyez toujours politiquement woke […], vous devriez rapidement passer à autre chose», avait-il déclaré à Chicago lors d’un événement pour sa fondation Summit. «Le monde est compliqué. Il y a des ambiguïtés. Les gens qui font de très bonnes choses ont des défauts», avait-il également déclaré à cette occasion, comme le rappelle The Hill

Source à l’adresse RT France