Guerre commerciale. Pénuries et… la 1ère loi protectionniste de Biden contre la Chine

C’est un article de CNN intitulé « Que contient le projet de loi sur la compétitivité de la Chine ? » et qui revient sur le « U.S. Innovation and Competition Act » qui est la première véritable loi protectionniste et visant la Chine votée sous l’administration Biden, avec le plein et entier soutien des Démocrates ET des Républicains !

C’est le seul cas de vote bi-partisan depuis la présidentielle américaine.

C’est dire la portée politique de ce texte.

« Le président Joe Biden a exprimé son soutien au projet de loi, qui investirait plus de 200 milliards de dollars dans la fabrication, la technologie, la recherche et le développement aux États-Unis.
Si le projet de loi devenait loi, ce serait une victoire bipartite majeure pour le président qui a fait de l’atteinte de l’autre côté de l’allée une priorité.

Baptisée Loi sur l’innovation et la concurrence des États-Unis, la loi est le produit de plusieurs comités du Sénat et aborde un large éventail de questions. L’essentiel vient de la législation que le chef de la majorité Chuck Schumer et le sénateur républicain de l’Indiana Todd Young ont présenté ensemble l’année dernière.

Le projet de loi n’a pas encore été soumis au vote à la Chambre. Voici ce que nous en savons jusqu’à présent :

Le projet de loi fournirait plus de 50 milliards de dollars sur cinq ans pour subventionner la fabrication de semi-conducteurs, une mesure visant à concurrencer la Chine et à remédier à la pénurie mondiale de puces qui perturbe les chaînes d’approvisionnement pour des choses comme les voitures, les smartphones et les appareils électroménagers.

Dynamiser la National Science Foundation, la recherche et le développement
La législation créerait une nouvelle direction de la technologie et de l’innovation au sein de la National Science Foundation, une agence gouvernementale qui soutient la recherche et l’éducation. Environ 81 milliards de dollars seraient alloués à la National Science Foundation, dont 29 milliards de dollars sur cinq ans pour la nouvelle direction, qui établirait 10 domaines d’intervention, dont l’intelligence artificielle, la robotique et la biotechnologie.

10 milliards de dollars supplémentaires iraient aux centres technologiques universitaires et aux instituts d’innovation pour mener des recherches sur les principaux domaines d’intervention.

Le ministère de l’Énergie obtiendrait près de 17 milliards de dollars pour la recherche et le développement pour les activités de la chaîne d’approvisionnement liées à l’énergie.

Le projet de loi fournirait 10 milliards de dollars sur cinq ans au ministère du Commerce pour créer des programmes régionaux de pôle technologique. Un tiers des hubs devrait être implanté en zone rurale.

Le projet de loi fournirait 1,5 milliard de dollars pour aider à stimuler l’innovation dans les technologies sans fil avancées.

La législation exigerait que le fer, l’acier, les produits manufacturés et les matériaux de construction utilisés dans les projets d’infrastructure financés par le gouvernement fédéral soient produits aux États-Unis. (Actuellement, certains projets fédéraux n’exigent pas que les matériaux soient de fabrication américaine).
Cela obligerait les agences gouvernementales à proposer des contrats d’au moins deux ans lors de l’achat d’équipements de protection individuelle, dans le but d’encourager les entreprises à fabriquer ces fournitures aux États-Unis.

Le projet de loi codifierait également le bureau Made in America que Biden a créé plus tôt cette année par décret.

Contrer les politiques économiques dirigées par la Chine

Le monde des affaires américain accuse depuis longtemps la Chine de se livrer à des pratiques commerciales déloyales telles que le vol de propriété intellectuelle et les transferts forcés de technologie.

Le projet de loi ordonne au secrétaire d’État américain de publier une liste de toutes les entreprises d’État en Chine qui ont utilisé l’une ou l’autre de ces tactiques. Il prend également des mesures pour renforcer le partenariat de l’Amérique avec des alliés de la région, comme le Japon et l’Australie, pour arrêter l’importation de biens fabriqués avec de la propriété intellectuelle volée.

La législation ordonne au président d’utiliser tout l’éventail de ses pouvoirs pour imposer des sanctions contre les personnes ou entités qui ont volé des secrets commerciaux américains ou bénéficié d’un tel vol, ainsi que des sanctions contre des entités étrangères ou des personnes qui ont soutenu ou se sont livrées à des cyberattaques ou autrement sapé la cybersécurité américaine au nom de la Chine.

Il créerait un groupe de travail inter-agences pour lutter contre la manipulation du marché chinois aux États-Unis et autoriserait des dépenses pour soutenir un média indépendant en Chine.

La législation fournirait un financement supplémentaire à la NASA, en partie pour mener à bien son programme de système d’atterrissage humain qui vise à transporter des Américains sur la lune. Il prolongerait également l’autorisation de la Station spatiale internationale jusqu’en 2030 et demanderait à la NASA de proposer un plan pour développer des combinaisons spatiales prêtes pour l’exploration de l’espace lointain.

La guerre commerciale fait rage !

Pendant ce temps, la Chine rafle toutes les matières premières et tente par tous les moyens de faire pression sur ses partenaires commerciaux à la fois en montrant ses muscles et en faisant passer l’idée que nous ne pouvons plus nous passer d’elle ni de son industrie.

Il n’est pas certain que cette forme de chantage aux matières premières et à l’approvisionnement soit bien perçu à la Maison-Blanche. Je ne parle pas du nain européen écartelé entre la puissance américaine et chinoise, impuissant politiquement et sans vision diplomatique.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source CNN.com ici

Source à l’adresse Insolentiae