L’enfarineuse de François de Rugy à Nantes remise en liberté

En pleine campagne pour les élections régionales à Nantes le 11 juin, François de Rugy avait été enfariné par une jeune femme de 24 ans. Placée en garde à vue le jour même, elle aurait été remise en liberté, selon nos confrères de Ouest France.

Alors qu’il battait campagne pour les élections régionales à Nantes, le député de Loire-Atlantique François de Rugy a été enfariné le 11 juin par une jeune femme de 24 ans. Cette dernière a aussitôt été placée en garde à vue. Elle aurait depuis été relâchée après avoir été présentée au tribunal de Nantes.

Le député conversait avec un autre élu lorsqu’il reçut de la farine en plein visage le 11 juin tandis que la jeune femme lui lançait : «Rends le homard !» Une référence à l’affaire des homards qui avait entraîné la démission de François de Rugy en 2018 alors qu’il était ministre.

Interpellée aussitôt par des policiers de la brigade de surveillance des transports en commun, l’enfarineuse a été placée en garde à vue le 11 juin au soir et poursuivie pour «violences sur personne dépositaire de l’autorité publique». Le député avait annoncé sur son compte Twitter qu’il porterait plainte contre elle : «Je dépose plainte. Le débat, toujours. Les agressions physiques, jamais.»

Le préfet de Loire-Atlantique, Didier Martin, a apporté son soutien inconditionnel à François de Rugy en affirmant sur le compte Twitter de la préfecture que «dans une démocratie, rien ne justifie qu’on s’en prenne aux élus».

L’enfarineuse aurait quant à elle été remise en liberté, selon nos confrères de Ouest France, après avoir été déférée au tribunal de Nantes le 14 juin. Elle pourrait être convoquée devant le tribunal le 28 juillet.

Source à l’adresse RT France