Poutine espère voir des mécanismes de coopération se former après sa rencontre avec Biden

Lors d’une interview sur Rossia 1, Vladimir Poutine a jugé que sa rencontre avec Joe Biden, prévue le 16 juin à Genève, serait une réussite si elle débouchait sur des mécanismes de coopération russo-américains dans divers domaines.

Après les sommets du G7 et de l’OTAN, le président américain Joe Biden doit s’entretenir, pour la première fois en tête-à-tête, avec son homologue russe le 16 juin à Genève. Quel résultat de cette rencontre serait acceptable aux yeux de Vladimir Poutine ? Alors que la question lui était posée lors d’une interview accordée à la chaîne de télévision Rossia 1, le 13 juin, le chef d’Etat russe a répondu en ces termes : «Je considère que ce serait le rétablissement de nos contacts personnels, le début d’un dialogue direct, la création d’un mécanisme d’interactions réellement efficace dans les domaines qui nous intéressent mutuellement.»

«Si, après cette rencontre, nous mettons en place des mécanismes de coopération dans tous ces domaines, je pense que ce serait bien, on pourra dire que la rencontre n’a pas été organisée pour rien.», a-t-il ajouté.

Les Américains affirment qu’un certain nombre de questions relèvent de nos intérêts mutuels, et je suis d’accord avec eux

Pour Vladimir Poutine, Moscou et Washington ont bel et bien des intérêts communs qui méritent d’être étudiés : «Les Américains affirment qu’un certain nombre de questions relèvent de nos intérêts mutuels, et je suis d’accord avec eux. Il s’agit, entre autres, de la stabilité stratégique, de [la résolution] des conflits régionaux, de la protection globale de l’environnement.» Le président russe relève, sur le plan économique, que des entreprises américaines sont frustrées par le difficile accès au marché russe à cause des sanctions imposées par Washington. «Cela profite-t-il vraiment à l’économie américaine ?», s’interroge-t-il.

Lors de la même interview, Vladimir Poutine a estimé que la Syrie, la Libye et la protection de l’environnement feraient partie des sujets prioritaires de cette rencontre. Enfin, le chef d’Etat a salué, à l’occasion de cet entretien télévisé, la décision de l’administration Biden de prolonger le traité russo-américain New Start.

Joe Biden a de son côté promis qu’il se montrerait «très clair» avec Vladimir Poutine sur ses désaccords lors de leur rencontre, reconnaissant que les relations russo-américaines se trouvaient actuellement «au plus bas». Lors d’un entretien à la chaîne américaine NBC News le 11 juin, Vladimir Poutine a estimé que les relations avec les Etats-Unis s’étaient «détériorées au plus haut point au cours des récentes années» mais s’est dit s’attendre à pouvoir travailler avec son homologue américain.

Source à l’adresse RT France