Vaccination des ados : l’accord des deux parents requis, la présence d’un seul obligatoire

La vaccination des 12-17 ans contre le Covid-19 sera conditionnée à l’accord des deux parents, tandis que la présence d’un seul sera suffisante lors de l’injection a déclaré la direction générale de la Santé le 14 juin, évoquant un «bénéfice majeur».

Les deux parents doivent donner leur accord pour la vaccination contre le Covid-19 des adolescents, mais la présence d’un seul est requise lors de l’injection, a indiqué le directeur général de la Santé Jérôme Salomon le 14 juin, à la veille de l’ouverture de la vaccination aux 12-17 ans.

«Les deux parents» doivent donner leur accord, via une attestation téléchargeable en ligne sur le site du ministère de la Santé, «et on doit avoir la présence d’un seul parent» lors de la vaccination, a déclaré Jérôme Salomon sur RTL.

«La vaccination a déjà commencé dans certains centres et on a vu que c’était extrêmement simple», «très bien accepté par les adolescents […], qui sont force de conviction», a-t-il ajouté. «Ce sont eux qui ont le plus souffert de cette épidémie» et «beaucoup d’ados sont des ambassadeurs de la vaccination».

Cacophonie gouvernementale concernant la fin du port du masque en extérieur

Interrogé sur la possible fin du port du masque en extérieur à partir du 30 juin, prochaine étape dans le calendrier de levée des restrictions, le directeur de la DGS a répondu : «Si tout se passe bien, on lèvera encore un certain nombre de contraintes, le 30 juin, si les conditions le permettent.»

Le port du masque demeurera obligatoire en intérieur, a-t-il ajouté. Et «les mesures barrière demeureront : le lavage des mains, les distances et faire attention dans les grands rassemblements».

Une information contredite quelques minutes plus tard par le ministère de la Santé qui a rappelé qu’«aucune décision n’a[vait] été prise concernant le port du masque en extérieur dans les prochaines semaines, qui reste donc la règle».

Source à l’adresse RT France