Allemagne-France : un ULM de Greenpeace se pose dans le stade et fait deux blessés

Un ULM piloté par un militant de l’ONG écologiste Greenpeace a survolé les gradins du stade de football de Munich en amont de la rencontre Allemagne-France, puis s’est écrasé sur la pelouse, non sans faire deux blessés.

Un militant de l’association écologiste Greenpeace, arrivé au-dessus du stade de Munich dans un engin de type ULM, a manqué de s’écraser en tribune après avoir heurté un câble juste avant la rencontre de football opposant l’Allemagne à la France en coupe de l’Euro le 15 juin, faisant deux blessés selon la police locale.

Le pilote a survolé la pelouse de l’Allianz Arena avec inscrit sur sa voile «Kick out Oil» («dehors le pétrole»), avant d’être déséquilibré par un câble portant une caméra aérienne, appelée spidercam. Le militant a difficilement rétabli les commandes avant de frôler une tribune et de s’abîmer, sans dommages, sur la pelouse de l’Allianz Arena.

«L’homme a atterri sur la pelouse. Pendant sa manœuvre d’approche, il a blessé deux hommes, selon les dernières informations. Les deux ont dû être pris en charge par les services d’urgence et ont été emmenés à l’hôpital», a détaillé à l’AFP un porte-parole de la police de Munich, Werner Kraus.

Les deux blessés «souffrent de blessures à la tête. Nous ne savons pas encore de quelle gravité. L’homme [le suspect] ne semble pas être blessé. Nous envisageons plusieurs qualifications [pénales]», a-t-il ajouté.

Pour l’UEFA, «cet acte inconsidéré, qui aurait pu avoir des conséquences très graves pour un grand nombre de personnes présentes, a blessé plusieurs personnes assistant au match qui sont désormais à l’hôpital».

Le sélectionneur français Didier Deschamps a confié en conférence de presse s’être fait une bosse sur la tête parce qu’il a heurté le banc de touche en se mettant à l’abri au moment de l’irruption de l’engin.

«Au départ je pensais que c’était quelque chose de prévu. Oui, on a frôlé le drame, ce n’est pas passé loin. Sur le banc avec Guy [Stéphan, son adjoint] on s’est réfugié un peu», a-t-il commenté.

«Ça n’a pas lieu d’être. Quand on voit des événements comme ça, ça restera de la littérature mais ça donne à relativiser. La vie peut basculer vite, il ne faut pas l’oublier», a ajouté le patron des Bleus.

Greenpeace se dit «désolé»

Le militant de Greenpeace ne voulait en fait au départ que «survoler» le stade, a affirmé l’organisation écologiste. «Des difficultés techniques l’ont forcé à atterrir dans le stade», selon un communiqué publié sur le site de l’association. «Nous sommes désolés que l’action de protestation ne se soit pas déroulée comme prévu» et «regrettons que des personnes aient été mises en danger et blessées», a ajouté un porte-parole.

«Cette action n’a jamais eu l’intention de perturber le jeu ou de blesser des gens. Nous espérons que personne n’a été blessé sérieusement. Nos actions sont toujours pacifiques et non violentes. Hélas, tout ne s’est pas passé comme prévu», s’est justifié Greenpeace dans la soirée sur Twitter, disant être «désolé».

Le message de Greenpeace était adressé au constructeur automobile Volkswagen, un des sponsors principaux de l’Euro organisé cette année dans un format inédit avec onze villes hôtes réparties dans onze pays. «Notre demande : arrêtez de vendre des voitures diesel et essence mauvaises pour le climat», avait tweeté peu après l’incident l’organisation sur son compte allemand.

Source à l’adresse RT France