Débat : faut-il restreindre l’accès aux centres-villes pour les véhicules les plus polluants ?

L’exécutif souhaite étendre les zones à faibles émissions dès 2025 pour lutter contre la pollution de l’air en ville. Daniel Quéro, de l’association 40 millions d’automobilistes et Tony Renucci de l’association Respire, débattent de cette mesure.

Afin de lutter contre la pollution de l’air, le gouvernement souhaite multiplier les zones interdites aux véhicules les plus polluants. Adopté en première lecture à l’Assemblée nationale et en cours d’examen au Sénat, ce projet de loi prévoit l’extension de la création des zones à faibles émissions (ZFE) à toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants à partir de 2025. Selon Daniel Quéro, président de l’association 40 millions d’automobilistes, cette mesure pourrait «pénaliser les gens modestes et avoir des conséquences sociales extrêmement importantes». Pour Tony Renucci, président par intérim de l’association Respire, ce projet de loi est «une bonne mesure qui rentre dans un plan plus global qui agit sur notre mobilité». Le débat est ouvert sur RT France.

Source à l’adresse RT France