Les exilés fiscaux à Dubaï bientôt dans le collimateur du Trésor Public

Vous allez me dire mais quel est le problème pour tous ces « influenceurs » et « blogueurs » qui sont installés à Dubaï ? S’ils y vivent vraiment, ils devraient être à l’abri de la rapacité du fisc français ?

Oui, mais… le petit problème c’est que tous ces gens gagnent leur vie à partir du marché français et vendent presque exclusivement à des Français en France et ne payent rien sous prétexte qu’ils vivent à Dubaï alors forcément, cela fait couiner les limiers de Bercy !

Du coup, ceux qui sont à Dubaï mais gagnent (légalement je le précise) leur vie en vendant au public français risquent de passer un mauvais quart d’heure !

Est-ce juste ?

Question complexe, car si les paradis fiscaux existent c’est parce que les enfers fiscaux existent, et la France, pays le plus imposé du monde occidental est un enfer fiscal.

J’ai d’autant plus de facilité à le dire, que je paye mes impôts en France, et que j’analyse aussi cela en dehors de ma petite situation personnelle et d’un point de vue macro-économique.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Les exilés fiscaux à Dubaï bientôt dans le collimateur du Trésor Public

Le 16 juin dernier, le ministère allemand des Finances a annoncé avoir acquis un CD-Rom contenant les données de contribuables de toute nationalité situés à Dubaï. Un fichier que Paris devrait obtenir dans le cadre du principe d’échange mondial d’informations.

Sale temps pour Nabilla et autres stars de la télé-réalité qui sont partis s’installer à Dubaï. Selon une information des Échos, le ministère allemand des Finances a obtenu un CD-Rom contenant des données de contribuables mondiaux et Paris compte bien obtenir celles concernant les Français. Toujours selon Les Échos, des contacts ont déjà eu lieu entre les administrations fiscales allemande et française, qui devrait se concrétiser dans les prochains jours dans le cadre du principe d’échange mondial d’informations. Il s’agit d’un système qui a démarré en 2010 aux États-Unis avec la loi du Foreign Account Tax Compliance Act. Puis en 2013, l’Union Européenne s’est dotée d’un dispositif similaire. La même année lors du sommet du G20 de Saint-Pétersbourg, il a été convenu que l’échange d’informations devienne la norme au niveau international. Le 29 octobre 2014 à Berlin, 94 pays se sont engagés à mettre en place cette nouvelle norme au plus tard en 2018.

Pourquoi Dubaï?

Dubaï s’est imposée ces dernières années comme étant une destination prisée pour y transférer ses capitaux. En effet, l’impôt est de 0% sur les entreprises et les revenus des ménages.
Autre avantage pour les sociétés, il n’y a pas de charges sociales à payer (pas d’assurance chômage ni de retraite) et le coût de la main d’œuvre y est faible.

C’est pour cela que de nombreux influenceurs et d’anciennes vedettes de la télé-réalité comme Nabilla ont décidé de poser leurs valises sous le soleil.

Dans un article du HuffPost de 2020, la sociologue Amélie Le Renard explique qu’il n’y a pas besoin de visa pour les Occidentaux qui peuvent y rester vivre et même y travailler pendant trois mois maximum.
Il y a même des zones franches intégrées dans la ville et ces influenceurs y ont obtenu le statut d’autoentrepreneurs sans l’obligation d’être associé à un partenaire local.

Autre avantage: l’immobilier dont les prix seraient en baisse ces dernières années, ce qui incite les vedettes à y déménager.

Ce tour de vis ne va pas arranger l’influenceuse Caroline Receveur qui était déjà dans le collimateur du fisc français en 2019 pour avoir déménagé ses actifs en Grande-Bretagne tout en continuant ses activités en France via sa société. Son domicile avait été perquisitionné dans ce cadre en 2019. Elle en avait contesté la légalité mais la Cour d’appel de Paris en avait confirmé la légalité en février 2021. Caroline Receveur a déménagé à Dubaï pendant l’été 2020. Une décision qu’elle risque de fort bien regretter.

Agence de presse russe Sputnik.com ici

Source à l’adresse Insolentiae