Stade de Munich aux couleurs LGBT : la Hongrie juge «dangereux de mélanger sports et politique»

Réagissant à la demande de la ville de Munich d’éclairer son stade aux couleurs LGBT, le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto a jugé «extrêmement nuisible et dangereux de mélanger sports et politique».

Le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto a qualifié le 21 juin de «dangereuse» la proposition de la ville de Munich d’illuminer son stade aux couleurs arc-en-ciel afin d’apporter un soutien symbolique à la communauté LGBT le 23 juin à l’occasion du match de l’Euro qui va opposer l’Allemagne et la Hongrie.

L’expérience historique montre que c’est une mauvaise chose et plus que quiconque, les Allemands le savent bien

Cité par l’agence de presse MTI, le diplomate hongrois a déclaré qu’il était «extrêmement nuisible et dangereux de mélanger sports et politique». «L’expérience historique montre que c’est une mauvaise chose et plus que quiconque, les Allemands le savent bien», a-t-il ajouté, faisant référence à l’Allemagne nazie qui avait pour habitude d’instrumentaliser les rencontres sportives à des fins politiques.

Le 21 juin la municipalité de Munich a demandé à l’UEFA (Union des associations européennes de football) l’autorisation de parer l’enceinte de l’Allianz Arena de couleurs arc-en-ciel en «signe visible de solidarité avec la communauté LGBTI de Hongrie». Cette demande fait suite à une motion votée le 19 juin lors du conseil municipal de Munich afin qu’une telle mesure soit prise pour marquer l’opposition de la ville aux nouvelles lois adoptées à Budapest interdisant de promouvoir l’homosexualité auprès des jeunes de moins de 18 ans.

«La capitale bavaroise s’engage en faveur de la diversité, de la tolérance et d’une véritable égalité dans le sport et dans la société en général» soulignait la motion avant de demander au maire Dieter Reiter de faire pression sur l’UEFA pour que le stade «s’illumine aux couleurs de l’arc-en-ciel le soir du match».

Le 15 juin, la Hongrie a adopté une nouvelle législation interdisant la promotion, entre autres, de l’homosexualité auprès des mineurs. «La pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l’identité de genre, le changement de sexe et l’homosexualité ne doivent pas être accessibles aux moins de 18 ans», est-il écrit dans ce document consulté par l’AFP et qui entend ainsi «protéger les droits des enfants» notamment à l’école, selon un communiqué publié le 15 juin par le Fidesz, le parti de Viktor Orban. 

«Nous avons adopté une loi pour protéger les enfants hongrois, et voilà que maintenant ils la combattent en Europe de l’ouest», a déploré le ministre hongrois des Affaires étrangères. Quelques jours plus tôt, le 10 juin, le Premier ministre hongrois Viktor Orban avait publiquement pris position contre le fait de s’agenouiller en début de match, geste rendant hommage à George Floyd mort le 25 mai 2020 à Minneapolis et aujourd’hui considéré comme un geste visant à lutter contre les discriminations raciales. Farouchement opposé à ce geste, le Premier ministre avait déclaré que les Hongrois ne s’agenouillaient que dans trois cas : «Devant Dieu, devant la patrie, et devant la femme qu’ils aiment.»

Source à l’adresse RT France