Pour la Biélorussie, les sanctions occidentales sont une « déclaration de guerre ».

C’est une affaire très compliquée.

Bien évidemment, l’Union Européenne n’a pas à redouter le déferlement des chars biélorusses, mais plutôt les rétorsions gazières, car finalement la Biélorussie est aussi une terre de gazoducs par lesquels transitent une partie du gaz russe qui alimente l’Europe et en particulier l’Allemagne qui n’a plus de centrale nucléaire et qui tente de prendre une place centrale en Europe en concentrant sur son territoire l’arrivée de tous les gazoducs en provenance de Russie. En même temps, l’Allemagne tente d’interdire le nucléaire. Puis lorsque le nucléaire sera interdit, le charbon également et que tout le gaz russe alimentant l’Europe arrivera en Allemagne (Nord Stream 1 et 2 plus tous les autres) alors il faudra que tous les autres pays européens payent une redevance à l’Allemagne.

Bref, nos amis les Allemands sont très sympathiques, mais nous devons nous garder d’être évidemment trop naïfs et nous devons continuer à penser notre indépendance énergétique. Cela a un prix, cela comporte aussi des risques.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Les sanctions occidentales sont une «déclaration de guerre économique», dit Minsk

La Biélorussie considère les nouvelles sanctions imposées par les pays occidentaux comme une déclaration de guerre économique, a déclaré mardi le ministère biélorusse des Affaires étrangères dans un communiqué.

Les puissances occidentales ont imposé lundi une série de nouvelles sanctions dans le cadre d’une réponse coordonnée à l’encontre de responsables, législateurs et ministres de l’Administration du président Alexandre Loukachenko, qui avait donné l’ordre à la chasse biélorusse de forcer un vol de la compagnie irlandaise Ryanair à atterrir à Minsk le 23 mai, dans ce que l’Occident a qualifié de piraterie d’État.

Minsk a déclaré que les sanctions auraient un impact négatif sur les intérêts de ses citoyens et a prévenu qu’elle serait obligée de prendre des mesures qui pourraient à leur tour affecter négativement les citoyens et les entreprises des pays occidentaux.

«[L’UE] poursuit des actions destructrices délibérées contre la population afin d’» assécher financièrement le régime». «En fait, cela s’apparente à une déclaration de guerre économique», déclare le ministère.

Source Agence de presse russe Sputnik.com ici

Source à l’adresse Insolentiae