Attaque à la voiture piégée au Mali : 15 casques bleus de l’ONU blessés

15 casques bleus de l’ONU ont été blessés dans une attaque au véhicule piégé contre une position temporaire dans le nord du Mali. Douze sont gravement touchés, selon la mission de maintien de la paix des Nations unies.

15 casques bleus de l’ONU déployés au Mali, dont plusieurs soldats allemands, ont été blessés ce 25 juin dans une attaque au véhicule piégé contre leur base dans le nord du pays, ont annoncé la mission de maintien de la paix des Nations unies au Mali  (Minusma) et l’armée allemande.

L’attaque a visé une base temporaire des casques bleus près du village d’Ichagara, dans la région de Gao, où des insurgés islamistes liés à Al-Qaïda et Daesh sont particulièrement actifs.

La Minusma avait établi là une base temporaire depuis la veille, le temps de sécuriser une opération de remorquage d’un véhicule de la mission, a fait savoir une source sécuritaire internationale citée par l’AFP.

Le véhicule à remorquer avait été endommagé par l’explosion d’un engin explosif artisanal. L’engin avait explosé au passage d’un convoi de la Minusma qui escortait le déploiement d’un bataillon dit «reconstitué» de l’armée malienne, c’est-à-dire intégrant d’anciens rebelles ayant combattu les forces régulières dans le nord avant la signature d’un accord de paix en 2015. 

Sur les réseaux sociaux, le représentant spécial pour le Mali et Chef de la Minusma a écrit condamner fermement «cette attaque lâche dont le seul objectif est d’entraver le retour à la paix et à la sécurité», avant de souhaiter un prompt rétablissement aux blessés.

Une dizaine de jours plus tôt, plusieurs soldats de l’opération Barkhane avaient été blessés dans une embuscade tendue par Daesh dans la région de Ménaka. L’aviation française avait alors été appelée en renfort avec des hélicoptères d’attaque et des avions de chasse afin de neutraliser les djihadistes.

Source à l’adresse RT France