Paris : des toxicomanes visés par des tirs de mortier dans le quartier de Stalingrad

Des consommateurs de crack ont été visés le 26 juin par des tirs de mortier dans le jardin d’Eole, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Excédés par l’insécurité, les riverains ne seraient néanmoins pas à l’origine de ces tirs.

Un journaliste de BFM Paris a partagé le 26 juin une vidéo et constaté que «vers 16h, les toxicomanes du jardin d’Eole ont été visés par des tirs de mortiers».

«Des familles et des enfants étaient dans le parc. Les collectifs de riverains, qui discutent depuis des semaines avec la Mairie, précisent que cela ne vient en aucun cas d’eux et condamnent», ajoute cette source.

Contactée par BFM TV, la police a fait savoir qu’une vingtaine de jeunes seraient à l’origine de ces actes et qu’aucun blessé ne serait à déplorer.

Un journaliste de Valeurs actuelles a précisé que de «nombreux policiers» ont été «déployés» et que «plusieurs rues» ont été «bloquées».

Abritant des consommateurs de crack, le parc situé dans le quartier Stalingrad (XVIIIe arrondissement) est au cœur de tensions entre les riverains, les toxicomanes et la mairie. Le 23 juin, une centaine de riverains avaient manifesté dans le jardin d’Eole pour réclamer une prise en charge des toxicomanes après l’agression d’un enfant. 

Face à la situation préoccupante dans le quartier, la maire de Paris Anne Hidalgo avait annoncé le 17 mai qu’elle allait déplacer les consommateurs de crack au jardin d’Eole afin de soulager les habitants et soumettre dans la foulée «une proposition globale au Premier ministre sur comment sortir rapidement de cette situation inacceptable» avec une date butoir fixée à la fin juin. 

Source à l’adresse RT France