«Vous êtes le porte-parole parfait de l’Etat profond américain» : Zemmour tance BHL lors d’un débat

En réponse à Eric Zemmour, qui appelait à une «alliance privilégiée avec la Russie», Bernard-Henri Lévy a affirmé que le président russe Vladimir Poutine «[haïssait] l’Europe et la France» et «[menaçait] l’Europe par tous les moyens possibles».

Lors d’un débat diffusé le 25 juin sur CNews, le journaliste et chroniqueur Eric Zemmour et le philosophe Bernard-Henri Lévy ont confronté leur vision des relations internationales, notamment entre la France et la Russie, ce qui a donné lieu à quelques passes d’armes.

Vous êtes le porte-parole parfait de l’Etat profond américain, mais [même ce dernier] est en train de comprendre que c’est une grosse bêtise de diaboliser la Russie

Eric Zemmour a déclaré estimer que la France devait «avoir une alliance privilégiée avec la Russie». 

«Nous avons en face de nous un homme, Vladimir Poutine […] qui hait l’Europe, qui hait la France […] et qui menace l’Europe par tous les moyens possibles», lui a rétorqué Bernard-Henri Lévy. 

Le journaliste lui a alors répondu en ces termes : «Vous êtes le porte-parole parfait de l’Etat profond américain, mais [même ce dernier] est en train de comprendre que c’est une grosse bêtise de diaboliser la Russie parce que le véritable ennemi maintenant de l’Amérique, c’est la Chine.»

Eric Zemmour a poursuivi en déclarant que, sous la présidence de Boris Eltsine, la Russie avait «été vendue à l’encan aux oligarques mafieux et aux Américains». «Eltsine était la marionnette des Américains, les retraités crevaient de faim et ne touchaient pas leurs retraites», a-t-il poursuivi, avant d’affirmer que «Poutine a rétabli l’autorité de l’Etat». «Ce sont les Américains qui agressent la Russie […] c’est le père Bush qui avait promis à Gorbatchev de ne pas étendre l’OTAN, qui l’a étendu non seulement aux pays de l’Est […] mais aussi à la ceinture qui entoure la Russie», a ajouté le journaliste.

Au sujet de l’Ukraine, Eric Zemmour a interrogé Bernard-Henri Lévy sur ses «grands amis démocrates», en écho à l’inquiétude d’une sénatrice française qui a récemment interpellé le ministère des Affaires étrangères sur la montée en puissance de mouvements néonazis dans le pays. «L’Ukraine ne se résume pas à tel ou tel», lui a répondu Bernard-Henri Lévy.

Vous allez vous battre là-bas, vous allez mettre la guerre chez eux, et vous les faites venir chez nous. Moi je fais exactement le contraire

Alors qu’était abordée la question de l’opération Barkhane, au Mali, Eric Zemmour a estimé qu’il fallait «laisser ces peuples s’organiser comme ils veulent […] et se protéger nous, et ne pas faire comme [Bernard-Henri Lévy] et aller favoriser l’immigration de ces gens-là en France».

«Vous allez vous battre là-bas, vous allez mettre la guerre chez eux, et vous les faites venir chez nous. Moi je fais exactement le contraire : je les laisse se battre entre eux, et je ne veux pas qu’ils viennent chez nous», a-t-il insisté à l’adresse de BHL.

Source à l’adresse RT France