Le terrible choix entre « vaccin » incertain et virus mortel…

C’est parce que nous sommes dans une situation d’une grande complexité que nos dirigeants comme tous les journalistes et autres commentateurs devraient faire preuve d’une immense pondération et d’une grande retenue dans leurs « bons » conseils.

Israël, pays le plus avancé dans la vaccination de masse, en découvre tous les jours un peu plus sur les effets indésirables et non désirés d’une « vaccination » et d’une technologie ARNm dont nous ne connaissons encore que peu de chose sur ses effets à large échelle et de long terme.

Nous apprenons aujourd’hui que des chercheurs israéliens ont souligné cette semaine un lien entre le vaccin Pfizer Covid-19 et une « maladie auto-immune rare ».

« Les chercheurs, associés au département d’hématologie du centre médical Shamir, ont découvert une incidence accrue de purpura thrombotique thrombocytopénique (aTTP) acquis en Israël sur une période d’un mois, et ont noté que les cas sont apparus chez ceux qui avaient reçu le vaccin Pfizer. jusqu’à un mois avant. » A noter que cette maladie est mortelle à 90 % sans diagnostic et traitement très précoce.

Pour le moment il s’agit ici d’une maladie qui concerne que quelques cas mais, ces « découvertes » doivent nous inciter à une grande prudence. Nous ne savons pas ce que nous ne connaissons pas.

D’un autre côté nous avons une maladie bien réelle susceptible de saturer les services des urgences et les systèmes de santé ce qui pose des problèmes considérables, sans oublier la mortalité réelle.

Il n’y a donc en réalité pas de bon choix.

Et c’est à cela que l’on reconnait les choses ou les situations complexes.

Quand il ne semble plus y avoir de bonnes solutions ou de solutions faciles.

Et ceux qui vous disent que pour que nous en terminions « yaka » se piquer, se mentent, nous mentent, vous mentent.

Nous sommes dans un situation difficile, durable, longue et pénible.

Vous connaissez mon point de vue purement analytique. La bataille de la vaccination est déjà perdue.

Il y a une probabilité importante que nous la menions pour rien et que les vaccinés « sacrifiés » le soient en vain …

Pour les non-vaccinés décédés du Covid les regrets seront amers.

Pour les vaccinés sacrifiés sur l’autel de l’immunité collective et de la vaccination « altruiste » les regrets seront tout aussi amers.

Il n’y a pas de bon choix et c’est terrible.

Voilà la réalité.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source à l’adresse Insolentiae