Régionales : des vainqueurs élus avec moins de 25% des inscrits compte tenu de l’abstention

En rapportant les scores des vainqueurs des régionales 2021 au nombre d’inscrits sur les listes électorales, la plupart des performances des présidents réélus apparaissent nettement moins impressionnantes. La faute à une abstention record.

Les scores de plusieurs des présidents réélus aux régionales 2021 semblent à vue de nez impressionnants : le 27 juin au soir, après dépouillement, Xavier Bertrand a obtenu 52% des suffrages dans les Hauts-de-France, Valérie Pécresse 47% en Ile-de-France, Laurent Wauquiez 55% en Auvergne-Rhône-Alpes, Carole Delga 57% en Occitanie.

Des victoires «haut la main», comme l’écrit par exemple France Info. Du point de vue de l’arithmétique électorale, assurément mais ces élections régionales ont connu une invitée qui force à nuancer l’ampleur de ces succès : l’abstention, qui a atteint un niveau record. 65,7 % des électeurs ont boudé les urnes selon l’institut Ipsos.

Ainsi, le pourcentage de voix obtenues par les différents vainqueurs de ces élections non pas en rapport avec le nombre de bulletins totaux exprimés, mais en fonction du nombre d’inscrits sur les listes électorales, est sans doute plus révélateur. Un score dans l’absolu, disponible sur le site du ministère de l’Intérieur, qui modifie considérablement la lecture des résultats à l’issue des scrutins régionaux.

Tous territoires confondus, c’est en Corse que le président de région a été le mieux – ou le moins mal – choisi, Gilles Simeoni recueillant 23,2% des suffrages en pourcentage absolu.

Suit la socialiste Carole Delga, avec 20,9% des voix de l’ensemble des électeurs d’Occitanie en sa faveur. En troisième position, le LR Renaud Muselier en Paca a obtenu 19,7% des suffrages du total des inscrits sur les listes électorales de la région (contre 57,3% des voix en rapportant aux bulletins exprimés).

A la Réunion, seule région française à basculer, la divers gauche Huguette Bello a battu le sortant Didier Robert avec 22,8% des inscrits.

Le président sortant de Bretagne le plus «mal élu»

Les trois présidents de région de droite qui veulent s’appuyer sur ces scrutins pour asseoir leur candidature en vue de la présidentielle 2022 vont devoir relativiser la portée de leurs performances. Xavier Bertrand n’a en réalité été choisi que par 16,8% des électeurs des Hauts-de-France et Valérie Pécresse par 14,9% des inscrits en région francilienne. C’est Laurent Wauquiez qui s’en sort le moins mal, avec 17,8% des voix pour sa candidature. Derrière Renaud Muselier, l’ancien président du parti LR est la figure de droite qui réalise le meilleur score.

Enfin, la palme du président qui devrait le moins célébrer sa réélection, eu égard à l’abstention, revient au socialiste Loïg Chesnais-Girard, en Bretagne, avec 10,5% des votes. A sa décharge, l’ancien maire de Liffré avait affaire à une quinquangulaire au second tour. Confronté à trois autres candidats, le LR Jean Rottner est le second plus mal élu, renouvelant son mandat dans le Grand Est avec seulement 11,6% des inscrits dans la région qui ont voté pour sa liste. 

Source à l’adresse RT France