Prévisions toujours à 5 % de croissance… en attendant la chute !

Haaa… les prévisions de notre Bruno national.

Je les adore toujours.

Elles me remplissent de gaîté par leur humour.

« A ce stade », on prévoit toujours 5 % de croissance pour 2021 !

L’important c’est le « à ce stade », parce qu’évidemment, s’il faut reconfiner tout le monde à cause des vilains non-vaccinés qui donneraient le virus variant à tous les gentils vaccinés qui tomberaient malades non pas à cause des vaccins à l’efficacité douteuse mais parce que c’est la faute aux vilains non-vaccinés, la croissance pourrait être assez sensiblement différente.

Pour pondre ce genre de prévisions, ils sont quelques milliers à Bercy et dans les autres services payés par vos impôts

Moi les poules et mes chats vous disent que la croissance sera de 3.5 % à la fin de 2021…

Et mes poules ne coûtent pas très cher, puisque nos déchets alimentaires leur suffisent…

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

La croissance 2021 toujours attendue à 5% avec le risque sanitaire

Le ministre français de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré mardi que le gouvernement maintenait sa prévision de croissance de l’économie française cette année à 5%, du fait de la persistance d’un risque sanitaire sur le front de l’épidémie de COVID-19.

Alors que la consommation, traditionnel moteur de l’économie française « a redémarré très fort » avec la réouverture des commerces et « continue à tenir bon », Bruno Le Maire a précisé sur CNEWS qu’il « maint(enait) l’estimation de croissance à 5% pour 2021 », parce « qu’il reste un risque sanitaire ».

Les grandes institutions économiques et financières (Commission européenne, FMI, OCDE et Banque de France) ont relevé leurs prévisions au cours des dernières semaines et tablent désormais plutôt sur une progression du produit intérieur brut (PIB) de la France comprise entre 5,7% et 5,8% cette année.

Source Agence de Presse russe Sputnik.com ici

Source à l’adresse Insolentiae