Procédure judiciaire contre la Trump Organization : l’ex-président en ligne de mire ?

La Trump Organization a dénoncé dans un communiqué l’inculpation attendue de son directeur financier, Allen Weisselberg, comme «une tentative de nuire à l’ancien président» Donald Trump. Celui-ci est pour l’instant épargné par des poursuites.

Le 1er juillet, la Trump Organization a déploré une inculpation «politique», en visant son directeur financier, Allen Weisselberg. Tout cela n’aurait pour but, selon la société, que de «nuire» à Donald Trump . «Ce n’est pas de la justice, c’est de la politique», a ainsi affirmé un porte-parole de l’entreprise familiale de l’ex-président républicain dans un communiqué cité par plusieurs médias américains. La Trump Organization a en conséquence accusé le procureur démocrate Cyrus Vance de poursuites politiquement motivées.

«Le procureur de Manhattan lance des poursuites liées à des avantages accordés à un employé que ni le fisc ni aucun autre procureur ne songerait à lancer», a-t-il ajouté. Allen Weisselberg «est utilisé comme un pion par le procureur de Manhattan […] pour essayer de nuire à l’ancien président» est-il également allégué.

L’acte d’accusation contre Allen Weisselberg n’a pas encore été rendu public. Mais selon plusieurs sources anonymes citées par des médias américains, il devrait être inculpé de délits fiscaux liés à des avantages en nature perçus en tant que directeur financier et non déclarés au fisc, tels que des appartements loués gratuitement, la prise en charge de frais de scolarité pour sa famille, des voitures de luxe, etc.

Allen Weisselberg, 73 ans, fidèle parmi les fidèles de Donald Trump et de sa famille, s’est présenté de lui-même, le 1er juillet au matin, au bureau du procureur de Manhattan pour y être inculpé, selon plusieurs médias américains.

Son avocate, Mary Mulligan, a confirmé les poursuites. «Il a l’intention de plaider non coupable et de se battre contre ces accusations», a-t-elle précisé dans un communiqué transmis à l’AFP, sans détailler les chefs d’inculpations le visant.

Cyrus Vance, qui enquête depuis plus de deux ans sur de possibles malversations au sein de la Trump Organization, n’a pour l’instant confirmé aucune de ces informations. Il s’est notamment battu des mois durant pour obtenir les déclarations d’impôts de l’ancien magnat new-yorkais, premier président américain depuis les années 1970 à ne pas les avoir publiées.

Donald Trump ne devrait pas être directement inquiété

La Trump Organization elle-même – entreprise non cotée qui regroupe des clubs de golf, des hôtels de luxe et d’autres propriétés immobilières – devrait être aussi inculpée, selon des sources contactées par l’AFP.

Elle pourrait être accusée d’avoir délibérément sous ou sur-évalué ses actifs selon les cas, ce qui pourrait constituer des délits de fraude fiscale ou de fraude aux assurances.

Possible candidat pour la présidentielle de 2024, Donald Trump ne devrait pas quant à lui être mis en cause à ce stade de l’enquête, ni aucun membre de sa famille, selon les mêmes sources.

Source à l’adresse RT France