3 discothèques sur 4 vont rester fermées cet été…

C’est un article du Figaro qui nous apprend que « trois discothèques sur quatre pourraient ne pas rouvrir cet été » !

En cause, le protocole sanitaire, « jugé trop contraignant par les professionnels du secteur, va contraindre la majorité des boîtes de nuit à garder le rideau baissé ».

« Alors qu’elles sont autorisées à rouvrir dès le vendredi 9 juillet prochain, les discothèques ne devraient être qu’une sur quatre à dépoussiérer leurs platines pour accueillir du public. Le protocole de réouverture les oblige notamment à exiger un certificat de vaccination ou un test PCR négatif de moins de 72 heures, mesures que les propriétaires de discothèques estiment trop contraignantes et pas compatibles avec leur activité ».

« Outre le pass sanitaire (vaccination ou PCR) à présenter à l’entrée, les boîtes de nuit devront également maintenir une jauge de 75 % à l’intérieur (100 % à l’extérieur) jusqu’à fin juillet, et 85 % au mois d’août. En respectant ce protocole, les clients pourront se promener, boire et danser sans masque. Mais cela ne suffit pas au bonheur des patrons de boîtes. « 75 % des exploitants ne rouvriront pas avant septembre, assure ainsi, dans les colonnes du JDD, Ivan Poupardin, président de l’Association française des exploitants de discothèques et dancings (Afedd). Ce n’est pas une question de volonté, ce protocole est inapplicable chez nous ».

Et pour cause, d’après les derniers chiffres publiés par le ministère de la Santé, seuls 15 % des 18-24 ans, le cœur de cible des boîtes de nuit, sont actuellement intégralement vaccinés. Si l’on élargit, ce sont 17 % des 17-29 ans qui ont reçu leurs deux doses. Trop peu pour remplir un dance-floor. Le recours aux tests PCR, lui, est jugé peu compatible avec les sorties en boîtes de nuit, bien souvent organisées au dernier moment. « On vient ici spontanément, sur un coup de tête, poursuit Ivan Poupardin. Les discothèques vont se transformer en postes avancés sanitaires ».

Alors si la France compte à ce jour 1 600 discothèques, beaucoup ne s’en remettront pas malgré les aides versées par l’Etat.

Et ce n’est pas la variant Delta dont la menace se fait de plus en plus grande à chaque prise de parole du ministre de la santé qui va pousser les patrons de discothèques à dépenser de l’argent pour une réouverture qui risquerait d’être en plus de bien courte durée, Véran évoquant la fin juillet comme possible départ d’un nouveau pic épidémique.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Le Figaro.fr ici

Source à l’adresse Insolentiae