Auberive, Châteauvillain et co : les bons spots haut-marnais du Parc national de forêts

Entre Bourgogne et Champagne, le Parc national de forêts, commun au Châtillonnais et à la Haute-Marne, invite à de singuliers paysages et de savoureux détours. Petit zoom touristique en ce qui concerne le périmètre du 52. Le reste est à découvrir sur tourisme-hautemarne.com !

Patrimoine 

Châteauvillain 
À 25 km au sud de Colombey-les-Deux-Églises, Châteauvillain est un village médiéval associé à un compagnon d’armes de Saint-Louis et même à la féministe Simone de Beauvoir qui, enfant, y passait ses vacances. Ses maisons, chemin de rondes et venelles gardent entre autres le souvenir d’un lavoir, unique en France, à parquets flottants. Dans une des tours, un petit musée explique l’édification d’une telle cité défendue par trois cours d’eau, à proximité du parc aux Daims de 272 ha.

Châteauvillain, petite cité médiévale de caractère, avec ses jolies halles d’époque. ©Ph.Lemoine / MDT52

L’abbaye d’Auberive
Dans le vaste parc où coule l’Aube, l’abbaye cistercienne, jadis filature de coton puis prison pour femmes et colonie agricole, est aujourd’hui un magnifique centre d’art contemporain. Tout l’été, sont organisés concerts et spectacles dont un (le 31 juillet) dédié à sa célèbre prisonnière, Louise Michel, égérie de la Commune de Paris. Visite du parc, de son verger conservatoire de pommiers et de poiriers et impressionnante rétrospective jusqu’au 26 septembre du sculpteur Marc Petit. abbaye-auberive.com – 03.25.84.20.20

L’impressionnant exposition de Marc Petit à l’abbaye d’Auberive, à voir tout l’été. ©Alexis Cappellaro

Sites naturels

La butte de Taloison 
Un sentier balisé bleu et jaune, jalonné de panneaux didactiques, conduit de Bay-sur-Aube à la butte de Taloison, cote 428. C’est l’un des sites naturels majeurs du plateau langrois, réputé pour son époustouflante biodiversité, orchidées et espèces végétales sur pelouses calcaires. Des plantes rares, méridionales et centre-européennes, y ont été dénombrés. La faune jouit de la même biodiversité dans un panorama à 360°.

La butte de Taloison, l’un des sites majeurs du plateau de Langres, est un sympathique circuit entre chemins fleuris et à travers bois. ©Jean-François Feutriez

 Les gorges de la Vingeanne 
Les fraiches sources de la Vingeanne (« Là vint Jeanne ») entaillent le vallon contourné par l’A31, à Aprey. Entre les gorges étroites se précipitent des cascades. Le chemin fléché conduit à un marais tufeux d’une grande variété botanique, à des fosses rectangulaires signalant d’anciennes carrières de « laves » qui couvraient les maisons et halles du village. Tapie d’ail des ours (miam !), la futaie a alimenté une faïencerie, dont les belles pièces sont au musée d’Art et d’Histoire de Langres.

Creusé par l’eau dans les terrains calcaires, le seul « canyon » haut-marnais est un petit bonheur de fraîcheur. ©Leszed.com / Maxzed

 Le marais de Chalmessin  
Au fond d’un vallon verdoyant, à une douzaine de kilomètres d’Auberive, le marais de Chalmessin n’a pas d’âge. Il aurait entre 7 et 8000 ans, quasiment intact de toute intervention humaine. Faune et flore montagnardes s’épanouissent sur 122 ha protégés. Les sentiers de découverte, balisés de bornes interactives, dévoilent ces perles botaniques et géologiques, propres au plateau de Langres. La Cigogne noire, une des emblèmes du Parc national de forêts, y niche.
reserve-chalmessin.org – Visites guidées pour groupes au 03.25.88.83.31

Les quelque 120 hectares de la Réserve naturelle de Chalmessin abritent un écosystème original, au sein d’un très bel écrin forestier : le marais tufeux. © Ph.Lemoine/MDT52

 La tufière de Rolampont  
À Rolampont, où coule la Marne, le phénomène de sources pétrifiantes est saisissant. Le tuf calcaire dissous par l’eau enrobe tout sur son passage, mousses et végétaux. Cela donne un extraordinaire escalier naturel, la tufière, dégringolant dans un écrin de verdure d’une grande variété biologique. Un sentier pédagogique en explique les phases millénaires de formation et le biotope. Nombreux sont les marcheurs, petits et grands, à en emprunter les sentiers, à la fraîche. Immanquable !

Loisirs/détente

Fête de la Truffe à Richebourg
Richebourg, en lisière du Parc national, près de Chaumont, organise son marché « Célébrons la Truffe », le premier dimanche de novembre. La tuber uncinatum (ou truffe de Champagne) sublime les dégustations de mets dont une brouillade géante, entourée d’autres subtilités du terroir, champagne, foies gras ou pigeons de chair. Une démonstration de cavage avec chiens truffiers est proposée par l’association pour la promotion de la truffe en Haute-Marne. 

La Haute-Marne se vit aussi en arrière-saison. Rendez-vous le premier dimanche de novembre pour la Fête de la Truffe à Richebourg. © Ph.Lemoine/MDT52

Le PNF, relax en vélo
Les sites emblématiques du Parc national de forêts en vélo à assistance électrique. C’est une des formules à la demi-journée que propose Échappée Nature, une société vélo-touristique. La route est ouverte par un accompagnateur de randonnées qui connaît le pays, les petites routes et les bonnes adresses. En chemin, de délectables pauses chez des producteurs locaux. Le tout en pédalant relax. La belle vie !
Jean-Michel Barbier 07.86.24.94.17 – echappee-nature.fr

Balad’ânes et chemins de traverses 
S’enfoncer en sous-bois, dormir en toute quiétude dans des cabanes perchées en forêt d’Auberive ou louer un âne de portage sur un itinéraire balisé, façon Stevenson… Voilà quelques propositions de lâcher-prise au Parc national de forêts. On peut aussi remonter paisiblement jusqu’aux sources de l’Aube, le temps d’un week-end ou pour un plus long séjour, seul, en famille ou en groupe. Ce morceau de Haute-Marne a tellement à offrir. chemindetraverse52.org – 03.25.84.71.86

Le moulin de la Fleuristerie 
Cela fait 700 ans que la roue du moulin de la Fleuristerie tourne à Orges, sur la Dhuy, qui prend sa source juste en amont. La maison fait gites et chambre d’hôtes. Et comme son nom l’indique, le moulin de la Fleuristerie est un atelier de confection fait-main de fleurs et accessoires de mode et de déco. Plus qu’un atelier de confection, c’est le dernier centre en France de fabrication d’accessoire pour la haute couture. Sa belle histoire est narrée au rythme de la roue à aubes lors de la visite des ateliers, en activité depuis 1903 et labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant.
moulindelafleuristerie.fr – 06.22.10.89.48

À Orges, petit village de 400 habitants niché en Haute-Marne, se trouve un lieu d’​artisanat unique en France dont l’histoire débuta il y a plus de 700 ans. © Ph.Lemoine/MDT52

Source à l’adresse Dijon/Beaune, le mag