Madagascar : le gouvernement annule une soirée LGBT pour «incitation à la débauche des mineurs»

Le ministère de l’Intérieur malgache a fait annuler une soirée LGBT dans un bar de la capitale Antananarivo pour «atteinte aux bonnes mœurs» et «incitation à la débauche des mineurs», selon le procès-verbal consulté par RFI.

Un bar de la capitale malgache Antananarivo, qui organise chaque année depuis trois ans des événements LGBT, a été contraint par le ministère de l’Intérieur d’annuler une soirée sur ce thème, a rapporté RFI le 4 juillet.

La directrice de l’établissement Ricia Rasoanaivo a été convoqué au ministère par un officier de police : «C’est une “incitation à la débauche des mineurs” sur le PV de la notification. On a contesté cette décision. Derrière ils m’ont dit que si on faisait la soirée ils allaient fermer le bar», a-t-elle expliqué à la radio française.

On ne franchit aucune limite dans les soirées LGBT, c’est comme aller en boîte

Dans l’établissement, un groupe traditionnel a donc remplacé la soirée LGBT prévue initialement. Aina, membre de la communauté LGBT, est venue quand même, et a déploré auprès de RFI la décision des autorités : «Il y a beaucoup de choses qui peuvent inciter les gens à la débauche, mais pas une soirée LGBT. Parce qu’une soirée LGBT, c’est comme toutes les soirées. Il y a de la musique, les gens s’amusent, les gens sont ouverts. Il y a des artistes, il y a des danseurs. On ne franchit aucune limite dans les soirées LGBT, c’est comme aller en boîte.»

Les relations homosexuelles sont légales à Madagascar, mais la loi prévoit une peine de prison pour les personnes qui ont «commis un acte impudique ou contre-nature avec un individu de son sexe, mineur de moins de 21 ans». L’un des leaders de la communauté LGBT de l’île expliquait en mars 2020 au Monde que l’homosexualité y «est vue comme une infection, une abomination qui tue la société car elle n’a pas de fonction reproductive». 

Source à l’adresse RT France