«On veut travailler» : des salariés protestent contre la fermeture d’un site du géant du textile H&M

Des salariés de H&M ont manifesté devant le site du Bourget pour dénoncer la fermeture de cette plateforme de distribution annoncée début juin par la direction. Cette décision menace 153 emplois en CDI et une centaine d’emplois d’intérimaires.

Une centaine de salariés se sont réunis à l’appel de l’intersyndicale devant le site de H&M situé au Bourget en Seine-Saint-Denis afin de protester contre la fermeture de cette plateforme de tri et de distribution annoncée par la direction au début du mois.

D’après les syndicats, cette fermeture menace directement 153 emplois en contrat de travail à durée indéterminée (CDI) ainsi qu’une centaine d’emplois intérimaires. «On veut travailler […], on ne comprend pas pourquoi ils veulent nous éliminer», se demande Maria Dos Santos, élue CGT interrogée par RT France. 

Nadia Mokrane, élue du Comité social et économique dans l’entreprise, confirme cette incompréhension chez les salariés de la plateforme : «On ne s’y attendait pas du tout ! Et on ne comprend pas car H&M est une multinationale qui fait beaucoup d’argent et qui a aussi profité de l’argent de l’Etat pendant le confinement […] On ne comprend pas pourquoi ils ferment !»

D’après France 3, les salariés du groupe ont reçu la visite de plusieurs élus locaux pour les soutenir face à cette décision. Le maire du Bourget Jean-Baptiste Borsali (Divers droite), le sénateur de la Seine-Saint-Denis Vincent Capo-Canellas (Union centriste) et le président du conseil départemental Stéphane Troussel (Parti socialiste) se sont rendus sur place.

Les syndicats ont d’ores et déjà prévenu qu’ils mèneraient d’autres actions devant les magasins du groupe à Paris. «Nous voulons faire entendre notre cri de colère et nous organiserons d’autres mobilisations notamment sur Paris devant les magasins», a affirmé une syndicaliste.

Source à l’adresse RT France