Royaume-Uni : le port du masque ne relèvera bientôt que d’un «choix personnel», selon un ministre

Le secrétaire d’Etat britannique Robert Jenrick a déclaré que le port du masque serait bientôt un «choix personnel». Boris Johnson envisage de lever les restrictions sanitaires le 19 juillet, considérant qu’il faut «apprendre à vivre avec le virus».

Le secrétaire d’Etat britannique au Logement Robert Jenrick a déclaré le 4 juillet aux chaînes d’information Sky News et BBC que le port du masque au Royaume-Uni serait bientôt une question de «choix personnel» alors que le gouvernement britannique étudie la possibilité de lever toutes les restrictions sanitaires le 19 juillet au Royaume-Uni. 

Interrogé sur Sky News, le secrétaire d’Etat britannique a déclaré : «Je n’ai pas particulièrement envie de porter le masque, je ne pense pas que beaucoup de gens aiment le faire.» Il a ensuite détaillé sa pensée en précisant que le pays allait «entrer dans une autre période» : «Ce sera une question de choix personnel, certains membres de la société voudront le porter pour des raisons parfaitement légitimes, mais ce sera une période différente où les citoyens en tant que personnalités individuelles, prendront ces décisions plutôt que le gouvernement qui vous dira quoi faire», a-t-il ainsi expliqué. Sur la BBC, il a tenu à souligner que ces levées de restrictions étaient rendues possibles «grâce au succès du programme de vaccination», l’objectif étant de «revenir à une situation aussi normale que possible.»

D’après le Mail on Sunday, le secrétaire d’Etat britannique à la Santé Sajid Javid avait déjà annoncé plus tôt ce week-end sa volonté de supprimer toutes les mesures sanitaires restantes. «Nous sommes sur la bonne voie pour le 19 juillet mais nous devons être honnêtes avec les gens sur le fait que nous ne pouvons pas éliminer le Covid», avait-il assuré, soulignant qu’il fallait «apprendre à vivre» avec le Covid-19.

Le Premier ministre Boris Johnson rendra une décision dans les prochains jours

«Nous devons également être clairs sur le fait que les cas vont augmenter de manière significative. Je sais que beaucoup de gens seront prudents quant à l’assouplissement des restrictions, c’est tout à fait compréhensible. Mais aucune date que nous choisissons ne sera jamais sans risque, et nous devons donc adopter une vision large et équilibrée. Nous allons devoir apprendre à accepter l’existence de Covid et à trouver des moyens d’y faire face, tout comme nous le faisons déjà pour la grippe», a-t-il précisé, en prenant acte que les «règles que nous avons dû mettre en place ont causé une explosion de la violence domestique et un impact terrible sur la santé mentale de nombreuses personnes».

Egalement interrogé par la BBC le 4 juillet sur cette possible annonce gouvernementale autour de l’abandon du port du masque obligatoire, le directeur médical national du NHS (Service national de santé) Stephen Powis a déclaré dans l’émission d’Andrew Marr qu’il ne voulait pas «spéculer» avant toute annonce du gouvernement. «Je pense que certaines personnes choisiront d’être plus prudentes, certaines personnes choisiront de porter des masques dans des circonstances particulières dans des environnements bondés, et ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose… ces habitudes pour réduire les infections sont une bonne chose à garder», a-t-il précisé.

Le Premier ministre Boris Johnson est en train d’examiner des données sur la situation sanitaire au Royaume-Uni et doit rendre ses arbitrages dans les tous prochains jours rapporte CNN. Depuis quelques semaines, le pays observe un regain des contaminations avec le variant delta mais ce virus semble très peu dangereux avec une très faible incidence sur les hospitalisations d’après un rapport des services de santé anglais.

Source à l’adresse RT France