Formation, la France enfoncée par l’Allemagne !

Vous connaissez sans doute la blague, c’est un recteur d’académie qui s’exclame auprès du ministre de l’éducation, « Ca y est monsieur le ministre, nous avons atteint l’égalité ».

 » Ha bon répond le ministre, comment ça ? »

« Oui maintenant avec toutes nos réformes plus personne ne sait ni lire ni écrire ».

Même le très sérieux Le Monde n’est pas très loin de cette remarque dans son article consacré à la formation et intitulé sobrement :

« La formation, vrai point faible de la France face à l’Allemagne »

« Si la France veut réduire la divergence avec l’économie allemande observée depuis vingt ans, réduire les coûts de production dans l’industrie ne suffira pas. Elle doit surtout améliorer son système de formation, afin d’inclure plus de personnes dans l’emploi ».

Nos voisins Allemands sont très très forts dans l’apprentissage et dans la volonté d’intégrer les jeunes dans leurs entreprises, mais pour cela, encore faut-il avoir une industrie et des usines dans lesquelles accueillir des apprentis ce qui n’est plus le cas depuis bien longtemps pour notre pays.

Plus grave, nous avons en France la volonté de ne faire que des « cadres » ou des bidouilleurs de cases Excel… Un peu court.

Le tout général pose aussi un problème.

Bref, c’est tout notre modèle économique qu’il faut penser, et même pas repenser puisqu’il n’y en a plus !

Et il faut remettre au cœur du système éducatif l’excellence, l’ambition pour tous, la sélection au mérite, et en terminer avec l’enseignement général pour tous qui emmerde plus d’un de nos gamins en les mettant dans des situations d’échec scolaire.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Le Monde.fr ici

Source à l’adresse Insolentiae