La Baule : 300 jeunes affrontent la police sur une plage

Dans la nuit du 9 au 10 juillet, des centaines de jeunes fêtards ont été au cœur d’échauffourées avec les forces de l’ordre sur une plage de La Baule. Un adolescent, auteur d’un tir de mortier, aurait té placé en garde à vue.

Les bacheliers fêtent régulièrement en nombre leur diplôme sur la plage de La Baule (Loire-Atlantique), selon France Bleu et Ouest France. Les deux médias indiquent que la fête du 9 au 10 juillet a mal tourné puisque selon le récit de la radio, un petit groupe aurait tenté de «se réfugier sur la terrasse du Punch In Baule, un bar situé près de la plage».

Sauf que le propriétaire des lieux aurait tenté de s’opposer à cette action. Celui-ci contacte alors la police. Il est plus de 3h du matin. A l’arrivée des forces de l’ordre, la situation s’envenime. Ils reçoivent «des projectiles et des tirs de feux d’artifices» bien qu’ils tentassent de calmer le jeu avec les adolescents.

«Dix agents des Compagnies Républicaines de Sécurité (CRS) prévus en renfort viennent alors aider des effectifs locaux», explique France Bleu. Malgré l’«usage de grenades lacrymogène, d’une grenade de désencerclement et d’un tir de lanceur de balles de défense (LBD)», les 300 jeunes maintiennent leur position. Selon la version des forces de l’ordre relayée par le média, l’un des jeunes aurait été touché par un tir de LBD «alors qu’il tirait un feu d’artifice».

L’un des auteurs des tirs de mortier aurait pris la fuite, avant d’être rattrapé par la Brigade anti-criminalité (BAC). «Du haut de ses 16 ans, le jeune est sous le coup d’une mesure d’éloignement du territoire [et] a été placé en garde à vue», fait savoir France Bleu. Ce n’est qu’autour de 4h du matin que les centaines de noctambules se sont dispersés. La station de radio publique précise qu’il «s’agit de la seconde nuit de violences à La Baule».

Source à l’adresse RT France