Marine Le Pen et Philippe de Villiers soutiennent la tribune de Bellamy contre le pass sanitaire

Le Rassemblement national et Philippe de Villiers ont pris partie pour la tribune de l’eurodéputé LR François-Xavier Bellamy et le sénateur centriste Loïc Hervé qui mettent en doute dans une réflexion philosophique, l’obligation du pass sanitaire.

Ils refusent d’être catalogués de manière «caricaturale» dans le camp des «antivaccins». Tentant dans une tribune publiée le 14 juillet dans Le Figaro d’apporter une hauteur de point de vue, l’eurodéputé Les Républicains (LR) François-Xavier Bellamy et le sénateur centriste Loïc Hervé  critiquent l’obligation du pass sanitaire comme «stratégie de masse». Celle-ci leur paraît «hors de toute mesure». «Pourquoi faudrait-il vacciner un adolescent, qui ne risque absolument rien du coronavirus, au motif qu’il faut protéger les personnes âgées, si celles-ci sont vaccinées ? C’est faire complètement l’impasse sur le nécessaire arbitrage entre bénéfice et risque, y compris du point de vue collectif», argumentent-ils notamment.

«Ne pensez surtout pas que, parce que vous êtes vacciné, vous aurez “une vie normale” : quand on doit présenter dix fois par jour un document de santé et sa carte d’identité, pour acheter une baguette ou faire du sport, on n’a pas retrouvé la liberté», écrivent-ils également, ajoutant que «quand chacun doit devenir le surveillant de tous les autres, on n’a pas “une vie normale”».

Il s’agit d’une voix un peu dissonante alors que la droite a approuvé globalement les nouvelles restrictions. Ainsi, le député LR Eric Ciotti les a jugées «indispensables». Bruno Retailleau, chef de file des sénateurs LR, comme Damien Abad, son homologue à l’Assemblée, approuvent ainsi la vaccination obligatoire des soignants. Xavier Bertrand est pour le pass sanitaire mais dénonce quant à lui «l’impréparation» de l’exécutif. Le président de la région Normandie, le centriste Hervé Morin, considère même qu’il faut aller encore plus loin et milite pour la vaccination obligatoire de toute la population, «seule solution pour se débarrasser définitivement du Covid-19». 

Si l’ancien député LR et actuel vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Philippe Meunier, remercie par exemple François-Xavier Bellamy, considérant sa tribune comme «la raison face à la manipulation politique et médiatique d’un “président” à la dérive», c’est plutôt du côté du Rassemblement national et de la droite anti-immigration qu’elle suscite le plus de réactions positives. 

La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, a ainsi déclaré «partager» cette analyse, qu’elle a jugée comme «parfaitement juste».

Jordan Bardella, le vice-président du RN a lui évoqué «prise de position éclairante» sur Twitter.

L’ancien député du Mouvement pour la France, Philippe de Villiers, a pour sa part estimé que c’était ce qu’il y a «de plus intelligent sur le sujet».

La Cocarde étudiante, syndicat étudiant proche des positions du RN, écrit sur les réseaux sociaux : «Inutilité d’une vaccination de TOUTE la population, #PassSanitaire conditionnant la vie à un état de santé, avertissement aux vaccinés qui pensent être “libérées” : rien à redire à ce texte.»

Face à ces soutiens, le groupe La République en marche au sein de l’Union européenne, a ainsi fustigé la tribune du député européen LR : «Bellamy partage au Parlement [UE]  les positions de l’extrême droite européenne. Il était normal que Marine Le Pen l’adoube de la sorte.»

Source à l’adresse RT France