Manifestations en France contre l’extension du pass sanitaire (EN CONTINU)

Les présidents des mouvements souverainistes Les Patriotes, Debout la France et UPR, ainsi que le mouvement étudiant La Cocarde, notamment, ont appelé à participer aux manifestations qui ont lieu ce 17 juillet contre l’extension du pass sanitaire.

Mise à jour automatique

  • A Lille, François Asselineau, président de l’Union Populaire Républicaine (UPR) est présent à la manifestation pour revendiquer «la maîtrise de son propre corps et refuser toutes les manœuvres pour nous forcer à accepter une société de surveillance généralisée.»

    Les manifestants se sont réunis sur la place de la République, devant la préfecture.

  • A Pau, un «important cortège», scande «le pass, on n’en veut pas !», selon les images captées par une journaliste de Sud-Ouest Béarn.

  • Plusieurs centaines de personnes manifestent dans le centre ville de Quimper contre l’extension du pass sanitaire, selon un journaliste de Ouest-France .

  • Des manifestations contre la généralisation du pass sanitaire se déroulent dans plusieurs villes de France, comme celle de Narbonne (Occitanie) où le cortège vient de débuter.

    La manifestation défile dans le cœur de ville dans le calme, comme le montrent les images d’un journaliste du quotidien local L’Indépendant.

Découvrir plus

Florian Philippot, Nicolas Dupont-Aignan et François Asselineau – respectivement présidents des mouvements souverainistes Les Patriotes, Debout la France et UPR – ont appelé à participer aux manifestations qui se dérouleront dans plusieurs villes de France contre le pass sanitaire, dont l’extension a été annoncée par Emmanuel Macron le 12 juillet. Le mouvement étudiant de droite La Cocarde a également indiqué participer à ces manifestations.

«Nos appels sont entendus. Les forces de Liberté sont de plus en plus nombreuses à y répondre», s’est félicité Florian Philippot sur Twitter. Le mouvement qu’il préside, Les Patriotes, organise depuis plusieurs mois des manifestations hebdomadaires devant le ministère de la Santé. «Défilé historique pour la Liberté samedi 14h30 place du Palais Royal Paris !», a précisé l’ex-député européen, accompagnant son message du hashtag «non au pass de la honte».

«Pour la Liberté […] On vous attend pour le défilé historique ce samedi ! Et partout en France! Bravo aux forces de Liberté qui ont répondu à l’appel : la France sera sauvée dans le rassemblement !», a également déclaré Philippot dans un autre tweet.

Le député et président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan a lui appelé «tous les Français qui refusent la prise d’otage de 30 millions de nos concitoyens à manifester calmement dans toute la France, pour montrer l’attachement de notre peuple à la liberté et faire reculer ce Président». Dans une vidéo accompagnant ce tweet, l’ex-maire d’Yerres (Essonne) s’est exprimé en ces termes : «Le président de la République – qui n’a plus la légitimité pour l’être – est celui qui veut marquer le cou de chaque Français par une laisse, la laisse vaccinale, et à ce titre nous devons résister. Je résisterai […] symboliquement samedi à 14h devant le Conseil constitutionnel […] et puis ensuite j’irai manifester dans les rues de Paris.» Il a ensuite enjoint les Français à «manifester dans le calme» et «en mettant de côté leur appartenance partisane». 

«Le peuple se réveille ! Participons aux dizaines de manifestations samedi», s’est de son côté exclamé le président de l’Union populaire républicaine (UPR) François Asselineau, en publiant la liste des manifestations qui auront lieu. «Je conseille à chaque citoyen d’aller à la manif de son choix, comme moi-même à Lille», a précisé le candidat à l’élection présidentielle de 2017, en accompagnant son message des mots-clés «dictature» et «non au pass de la honte».

Dans un autre tweet, François Asselineau a appelé les adhérents et sympathisants de l’UPR à se rendre à la manifestation de Toulouse, malgré l’interdiction du préfet de Haute-Garonne.

Le mouvement étudiant de droite La Cocarde a lui signalé qu’il participerait aux manifestations contre le pass sanitaire en répondant «à demain» à un message d’Olivier Véran affirmant que, le 14 juillet, «il y avait 25 fois plus de Français dans les centres de vaccination que de manifestants dans les rues».

Source à l’adresse RT France