Un centre de vaccination contre le Covid-19 «dévoré par les flammes» dans les Pyrénées-Atlantiques

Un incendie a ravagé le chapiteau d’un centre de vaccination anti-covid à Urrugne (Pyrénées-Atlantiques) dans la nuit du 17 juillet. Une enquête est ouverte, Gérald Darmanin réclame des peines exemplaires.

Après l’incendie partiel d’un centre de vaccination à Urrugne (Pyrénées-Atlantiques) dans la nuit du 17 juillet, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a réagi le 18 juillet en déclarant : «De tels actes sont intolérables. La police judiciaire de Bayonne est chargée de la poursuite des investigations. Les auteurs devront être sévèrement punis.»

Selon les informations de LCI, c’est le chapiteau du centre de vaccination d’Urrugne qui a été «dévoré par les flammes». Une enquête a été ouverte par le parquet.

Les pompiers sont intervenus aux alentours de 3h et auraient identifié plusieurs points de départ du feu. Les premiers éléments de l’enquête laisseraient penser à un incendie volontaire. Le procureur de Bayonne a fait savoir : «Le parquet a saisi le service de police judiciaire de Bayonne d’une enquête de flagrance pour destruction volontaire par incendie.»

Parmi les premiers indices retrouvés sur place, LCI précise qu’un tract portait les paroles de l’hymne national avec les mots soulignés : «Contre nous de la tyrannie.»

Le 17 juillet 110 000 personnes ont défilé en France contre les mesures anti-covid annoncées par le gouvernement avec trois rassemblements à Paris. Les manifestants protestaient contre l’obligation de la vaccination pour les soignants notamment et l’extension du pass sanitaire dans des lieux de vie comme les restaurants.

Le projet de loi sur les nouvelles mesures anti-covid, parmi lesquelles l’extension du pass sanitaire, la vaccination obligatoire pour certaines professions, ou encore le renforcement des contrôles d’isolement des personnes testées positives, est discuté en Conseil des ministre ce 19 juillet. Il doit ensuite passer devant l’Assemblée nationale le 21 juillet, puis devant le Sénat le lendemain.

Source à l’adresse RT France