Le variant Delta inquiète les bourses qui plongent

En termes analytiques, pour le moment, mes Poules de Cristal font un sans faute.

Sur les grandes tendances. Evidemment prévoir les timing à la semaine ou au mois est particulièrement complexe et difficile mais pour le reste, c’est assez faisable.

Nous savons que la crise sanitaire n’est pas terminée.

Tant qu’elle n’est pas terminée, que les variants se succèdent et que pèsent des risques de restriction il n’y a rien de bon à attendre.

D’ailleurs depuis le départ je vous expose, notamment en avant première aux abonnés à la lettre Stratégies (tous les renseignements ici) que nous aurions des confinements en ‘yo-yo » ou en « stop and go ». C’est exactement ce qu’il se passe.

Pour le moment ou jusqu’à présent, les bourses et les marchés achètent le narratif officiel de la vaccination qui nous sauvera tous.

En ce qui me concerne, mes poules et moi, n’avons jamais accordé de crédit à cette hypothèse pour la simple et bonne raison que nous avons une mutation biologiquement significative tous les 15 jours et un virus qui sévit dans le monde entier, alors… la probabilité d’échappement immunitaire dans une région du monde est bien plus grande que les chances de succès du « vaccin » ARNm.

Du coup, les marchés qui ont un QI d’huîtres « terminent dans le rouge, le variant Delta inquiète » !

J’en rigole encore.

« PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes ont terminé en nette baisse jeudi, accentuant leur perte à l’ouverture de Wall Street qui évoluait aussi dans le rouge à mi-séance, dans un contexte d’aversion au risque sur fond de propagation du variant Delta du coronavirus.

À Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 2,54 % à 6.295,97 points. Le Footsie britannique a perdu 2,34 % et le Dax allemand 2,62 %.

L’augmentation des cas de COVID-19 dans de nombreux pays, due au variant Delta du coronavirus, continue d’alimenter les craintes sur la reprise économique, d’autant que les investisseurs ont pris connaissance la semaine dernière d’un ralentissement de la croissance chinoise au deuxième trimestre.

Bank of America a revu à la baisse sa prévision de croissance du PIB américain à 6,5 % cette année contre 7 % précédemment mais a maintenu sa prévision de 5,5 % pour 2022″.

Vous savez ce que je pense des prévisions de croissance, de même que de la reprise que l’on nous « vend ». Il n’y aura rien de tout cela, et encore moins en France car ce pass vaccinal va être un fiasco aux coûts économiques monstrueux et totalement évitables, car lorsque l’on voit le cluster dans une discothèque bordelaise où l’on se contamine joyeusement entre « vaccinés » il y a de quoi se piquer… et pas forcément au Pfizer !

Le gouvernement va donc tuer dans l’œuf la reprise qui ne pouvait avoir lieu qu’à l’occasion de l’été où tout peut rouvrir. En refermant tout, le gouvernement va refermer l’économie. Il y a 45 % de non-vaccinés dans ce pays, et beaucoup de ceux qui le sont, sont trop âgés pour remplir les terrasses des cafés ou les bars de plage sans parler des boîtes de nuit et des camping. Je vous passe le fait que dans de très nombreuses familles certains sont vaccinés et d’autres pas, le pas l’emportant évidemment en cas de nécessité de pass.

Nous allons donc vers un fiasco qu’il faut aider en procédant à un boycott systématique des lieux nécessitant le pass.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Reuters via Boursorama.com ici

Source à l’adresse Insolentiae