«Ça s’appelle de la propagande» : Véran dénonce la vidéo d’une soignante au bord des larmes

Estimant qu’il n’y avait aucun «mouvement collectif» de départ de soignants en réaction à la vaccination obligatoire, le ministre de la Santé a minimisé les témoignages filmés d’infirmiers et d’aide-soignants opposés à cette mesure.

Alors que les nouvelles mesures sanitaires annoncées par le gouvernement, et notamment la vaccination obligatoire pour les soignants, rencontrent la réticence d’une partie de la population, Olivier Véran était auditionné par l’Assemblée nationale ce 20 juillet. Interrogé à ce sujet, il a souligné ne pas «croire» à un mouvement de départ des soignants, et a notamment balayé le témoignage d’une infirmière au bord des larmes, dont la vidéo avait circulé sur les réseaux sociaux.

«Je n’y crois pas»

«Il y a énormément d’élan vaccinal. Ce n’est pas parce que vous voyez un infirmier ou une aide-soignante qui fait une vidéo pour dire en pleurant qu’elle va quitter son boulot parce que le vaccin, elle en a peur […] que c’est un mouvement collectif. C’est faux, ça s’appelle de la propagande», a affirmé le ministre de la Santé.

Il a ajouté que ce phénomène de départ n’avait pas été observé dans les autres pays ayant mis en œuvre la vaccination obligatoire des soignants. 

«Je ne sais pas ce que ma vie va être demain»

Ces derniers jours, en marge des nouvelles mesures annoncées par Emmanuel Macron, plusieurs témoignages de soignants opposés à l’obligation vaccinale ont été diffusés sur les réseaux sociaux sous la forme de vidéos.

Une aide-soignante se disant «en détresse», émue aux larmes, avait notamment adressé un message : «Merci à cette belle dictature qui s’installe.» Se disant non-vaccinée et ne souhaitant pas l’être, elle affirmait notamment : «Je ne sais pas ce que ma vie va être demain.»

Source à l’adresse RT France