La Russie dévoile un chasseur de nouvelle génération conçu pour rivaliser avec le F-35 américain

Au Salon international de l’aviation et de l’espace de Moscou, le prestigieux constructeur russe Sukhoï a présenté un nouveau chasseur furtif de 5e génération, assisté par Intelligence artificielle, conçu pour rivaliser avec le F-35 américain.

Malgré la pandémie mondiale, le Salon international de l’aviation et de l’espace MAKS-2021, à Joukovski, près de Moscou, a rassemblé près de 250 entreprises du secteur de l’aéronautique et de l’espace de 50 pays. A cette occasion a eu lieu la première présentation publique du dernier chasseur supersonique furtif de la société Sukhoï, le Su-75. Son nom commercial pour le marché mondial est Checkmate («échec et mat») et un site internet avec une vidéo apparemment orientée vers le grand public lui a même été dédié. Le chasseur a ainsi été présenté au président russe Vladimir Poutine lors d’une cérémonie retransmise par la télévision russe.

Iouri Slioussar, directeur général d’OAK, l’avionneur qui regroupe les principales marques d’avions civils et de combat russe, dont Sukhoï, a expliqué aux journalistes lors de la présentation que l’avionneur avait choisi de combler un manque sur le segment des chasseurs de 5e génération disponibles sur le marché international, à un prix accessible.

«L’idée de départ était l’économie. A notre avis, il y a beaucoup de chasseurs monomoteurs sur le marché actuellement… Mais il n’y a pas de chasseurs monomoteurs de cinquième génération à un prix acceptable, économiquement justifié, qui serait à la portée de la plupart des clients de chasseurs multirôles [comme le Rafale ou le F-35]», a expliqué Iouri Slioussar.

Il a ajouté que le Checkmate était capable de détruire des «avions étrangers de cinquième génération» et était «conçu pour résister aux systèmes de sixième génération qui pourraient apparaître dans les prochaines décennies».

L’entreprise russe espère atteindre près de 300 commandes dans les 15 prochaines années, principalement au Proche-Orient, en Asie et en Amérique latine, pour un prix inférieur au F-35 américain.

Le directeur général d’OAK a précisé que cet avion serait proposé non seulement aux partenaires de Moscou dans le domaine de la coopération militaro-technique, mais équiperait les forces aériennes de la Fédération de Russie.

Un chasseur opérationnel pour 2026

Le Checkmate sera capable d’effectuer des missions à une vitesse de près de Mach 1.8 avec une autonomie allant jusqu’à 2 800 km tout en étant capable de transporter 7 tonnes de charge utile en armement. L’appareil devrait effectuer son premier vol d’essai en 2023 et tous les travaux sur l’avion devraient être achevés d’ici quatre ans. A l’avenir, un drone embarqué pourra compléter l’appareil.

«Notre objectif est que cet appareil soit proposé en série aux clients à partir de 2026», a indiqué Iouri Slioussar.

«Il combine des solutions et des technologies innovantes, comme l’assistance de l’intelligence artificielle pour le pilote. Il a une faible signature radar et des performances de vol élevées», s’est enthousiasmé Sergueï Tchemezov, patron de Rostec, le conglomérat militaro-industriel d’Etat, dont OAK est une des filiales, dans une interview réalisée par la version anglophone de RT, en marge de l’exposition. Il a révélé que son prix à l’unité serait de 25 à 30 millions de dollars, soit beaucoup moins que d’autres modèles comme le F-35, qui coûte près de 90 millions de dollars, ou le Rafale, qui en coûte environ 60.  

Source à l’adresse RT France