Paiement en ligne, l’enfer de la double authentification

« Alors que la double authentification devrait être généralisée depuis mi-juin, le taux de fraude sur les paiements en ligne a légèrement augmenté en 2020. D’ici octobre 2021, les 20 % de consommateurs qui n’utilisent toujours pas ce protocole de sécurité devront s’y mettre. Avec, à la clé, des fraudes de plus en plus rares – normalement.

En 2020, près de 150 milliards d’euros ont été réglés en ligne avec une carte bancaire française, selon le rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement. Le taux de fraude sur ces paiements est aujourd’hui de 0,25 %, soit un euro fraudé pour 403 € payés sur Internet, rapporte Le Monde ».

Le taux de fraude est en réalité assez faible puisqu’il s’agit d’un euro tous les 403 euros dépensés… et c’est faible quand on les compare sur la base des paiements totaux ou des achats. Mais les paiements totaux sont considérables, même 0.25 % de fraude seulement coûte très cher et c’est directement imputé sur le bénéfice des banques.

Insupportable pour ces dernières donc, d’où cette histoire de double authentification qui a pour but en réalité de reporter la faute de la fraude et donc son coût sur le client lui-même et de dédouaner la banque de toute responsabilité.

Les litiges sont en train de se multiplier et ce n’est pas pas la fin…

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Boursorama.com ici

Source à l’adresse Insolentiae