Psychodrame entre Bruxelles et la Pologne !

Le torchon brûle entre Varsovie et Bruxelles, puisque l’Union Européenne demande à la Pologne de se conformer à une décision de justice avant le 16 août.

« BRUXELLES (Reuters) – La Commission européenne a demandé à la Pologne de se conformer avant le 16 août à une décision de la Cour de justice de l’Union européenne sur le système de sanctions disciplinaires contre les juges mis en place par Varsovie, sous peine de se voir infliger des amendes, a dit mardi la vice-présidente de la Commission.

L’exécutif européen a par ailleurs listé dans un rapport les manquements jugés graves de la Pologne et de la Hongrie en matière de respect de l’Etat de droit, un document qui pourrait peser dans la décision de l’UE de débloquer ou non le versement de milliards d’euros issus du plan de relance post-crise sanitaire du bloc communautaire.

Bruxelles avait déjà exprimé l’an dernier nombre de ses inquiétudes auprès de Varsovie et de Budapest, mais les conséquences pourraient être désormais plus concrètes pour la Pologne et la Hongrie.

Dans un communiqué, la Commission a déclaré que la Pologne et la Hongrie sapaient la pluralité de la presse et l’indépendance de la justice, notant que le rapport pourrait être pris en compte « au moment d’identifier et d’évaluer les violations aux principes de l’Etat de droit qui affectent les intérêts financiers de l’Union ».

A Varsovie, le porte-parole du gouvernement polonais Piotr Muller a fait savoir via Twitter que le gouvernement allait analyser les documents de la Commission demandant le respect des décisions de la Cour de justice de l’UE.

En fait tout ceci n’est que l’arbre qui cache la forêt, car le véritable sujet c’est que le « Tribunal constitutionnel polonais a jugé la semaine dernière que les mesures intérimaires imposées à Varsovie par la plus haute cour de justice de l’UE étaient contraires à la Constitution du pays, remettant en cause le principe de primauté du droit européen sur les droits nationaux ».

On voit donc bien ici qu’il y a deux conceptions de l’Europe qui s’affrontent, celle de l’Europe fédérale incarnée par Bruxelles et dont le droit est censé s’appliquer à tous les Etats nationaux ce qui par définition retire la souveraineté des Etats, et celle prônée par la Pologne ou la Hongrie et qui veulent que le droit national reste supérieur au droit européen ce qui est donc l’équivalent de l’Europe des nations.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Boursorama.com ici

Source à l’adresse Insolentiae