Reconfinement d’au moins trois semaines en Martinique

Avec 2 241 cas positifs la semaine du 19 juillet et 3 537 cas cette semaine, le taux d’incidence du Covid-19 passe de 280 cas à 995 pour 100 000 habitants en Martinique. L’île est reconfinée pour au moins trois semaines à partir du 30 juillet.

Le préfet de Martinique Stanislas Cazelles a annoncé le 28 juillet un nouveau confinement de l’île à partir du 30 juillet à 19h pour une durée d’au moins trois semaines. «Nous sommes inquiets, la situation sanitaire s’aggrave et les chiffres [du Covid-19] explosent», se sont alarmés lors d’une conférence de presse Olivier Coudin, le directeur adjoint de l’Agence régionale de santé (ARS), et Stanislas Cazelles. «Cette hausse se répercute sur le nombre d’accueils aux urgences, en hospitalisation et en réanimation : le CHUM [Centre hospitalier universitaire de Martinique] a atteint un niveau de saturation», précise par ailleurs un communiqué de la préfecture de Martinique.

En conséquence, le couvre-feu en vigueur en Martinique à partir de 21h sera ramené à 19h jusqu’à 5h du matin avec des conditions de circulation plus strictes, selon le préfet qui souligne que les premiers confinements avaient permis de «baisser considérablement les taux de contamination» à «45% en moyenne».

Stanislas Cazelles a précisé qu’il faudrait se munir d’une attestation pour se déplacer au-delà d’un rayon de plus de 10 kilomètres du domicile.

Le préfet a également fait savoir que tous les commerces resteraient ouverts, le port du masque étant globalement respecté, mais que les restaurants seraient en revanche fermés. Pour ceux-ci, ainsi que les salles de sports et lieux sportifs couverts, le chômage partiel spécial Covid-19 et le fonds de solidarité seront maintenus.

La Martinique est passée de 2 241 cas positifs la semaine du 19 juillet à 3 537 cas, selon la préfecture qui précise que la tendance à la hausse se confirme avec 1 100 cas positifs déjà enregistrés sur les deux premiers jours de cette semaine. Le taux d’incidence du Covid-19 passe de 280 cas à 995 pour 100 000 habitants, selon la préfecture.  

«Freiner le virus apparaît d’autant plus urgent, que la population martiniquaise est moins immunisée, globalement plus âgée, et donc plus fragile, que celles des régions où le Covid-19 a davantage circulé et où le taux de vaccination est plus important», explique encore la préfecture. Selon les autorités françaises, la situation sanitaire s’est également dégradée dans la Guadeloupe voisine.

Source à l’adresse RT France