Des députés opposés au pass sanitaire manifestent dans l’hémicycle du Parlement italien (VIDEO)

Protestant contre la mise en place d’un certificat soumettant à conditions l’accès à certains lieux clos, les députés du parti Fratelli d’Italia ont mené une action qui a provoqué la pagaille dans l’hémicycle de la chambre basse du Parlement italien.

La tension est montée d’un cran le 29 juillet dans l’hémicycle de la chambre basse du Parlement italien où la bienséance a laissé place à la cohue. La scène s’est déroulée au moment où des élus du parti politique de droite nationaliste Fratelli d’Italia (FDI) sont descendus en bas des travées en brandissant des pancartes «No green pass», forçant le président de l’Assemblée à suspendre la séance parlementaire.

Ainsi que le rapporte la presse italienne, l’agitation a gagné en intensité du fait de la fin de non-recevoir à laquelle se sont heurtés les députés FDI, qui demandaient l’organisation d’un vote à bulletin secret sur le fait de considérer comme constitutionnel ou pas le projet de loi sur l’entrée en vigueur du «green pass». A partir du 6 août, le document en question devrait devenir indispensable en Italie pour accéder aux lieux de loisirs clos.

Manifestations dans plusieurs villes italienne contre le green pass

«Le “green pass” porte atteinte aux libertés individuelles et met à genoux le tissu économique national : c’est pourquoi nous soutenons la nécessité d’intervenir différemment», a écrit le jour-même la formation politique sur son compte Twitter,  images à l’appui.

«Le geste de protestation de FDI, à la Chambre des députés, pour dire NON au “green pass” : un outil idéologique qui pénalise de nombreuses catégories productives et discrimine les citoyens italiens», a encore tweeté le député du même parti, Salvatore Deidda.

L’action n’a pas manqué de soulever l’indignation d’autres élus sur place, offusqués par la tournure qu’ont pris les événements. Selon le quotidien la Repubblica, les députés du parti démocrate ont ainsi crié à leurs adversaires «honte à vous !» ou encore «irresponsables !». Selon le quotidien italien, la Chambre a rejeté le vote secret demandé par FDI avec 288 voix contre, 51 voix pour et une abstention.

Equivalent italien du pass sanitaire contesté en France, le green pass a suscité de vives critiques au-delà des murs du Parlement. Une manifestation d’ampleur nationale a eu lieu le 28 juillet, notamment à Rome, sous l’impulsion du député de la Ligue Claudio Borghi. Plusieurs figures politiques italiennes étaient présentes, ainsi que le Français Florian Philippot.

Source à l’adresse RT France