JO de Tokyo : le geste d’une athlète et militante LGBT étudié par le CIO

L’athlète américaine Raven Saunders s’est distinguée sur le podium en formant un X avec ses bras en guise de geste politique. Le CIO avait pourtant défendu aux athlètes de se servir des cérémonies officielles pour exprimer leurs opinions.

Lors de la remise de sa médaille d’argent du lancer de poids le 1er août, l’athlète et militante LGBT Raven Saunders s’est fait remarquer en formant un X avec ses bras.  «C’est l’intersection où se rencontrent toutes les personnes opprimées», a-t-elle expliqué en conférence de presse en réponse à une question portant sur la signification de son geste.

«Mon message est de continuer à combattre, à pousser et à trouver de la valeur dans ce que vous êtes, dans tout ce que vous faites», a-t-elle en outre déclaré. «C’est important pour moi de rapporter cette médaille d’argent, car je représente tant de gens différents, je sais qu’il y a beaucoup de gens qui me regardent, qui m’envoient des messages et qui ont prié pour moi.»

Le CIO «étudie» le dossier 

Elle a ainsi bravé l’interdiction des règles du Comité international olympique. En effet, si l’instance avait autorisé aux athlètes d’exprimer leurs opinions politiques lors des conférences de presse ou sur les réseaux sociaux, elle avait cependant expressément interdit de faire de même lors des cérémonies. Le geste de Raven Saunders est donc passible de sanction mais le CIO n’a pas souhaité pour l’heure annoncer s’il comptait donner suite ou non à ce geste. 

«Nous sommes en contact avec le Comité olympique et paralympique américain et avec la World Athletics (Fédération internationale d’athlétisme), nous allons étudier ce dossier, nous avons besoin de comprendre précisément ce qui s’est passé», a simplement expliqué l’instance lors de son point-presse quotidien à Tokyo. 

De son côté, le Comité olympique et paralympique américain (USOPC) a exprimé son soutien à Saunders. «L’USOPC a mené sa propre analyse et a établi que la manifestation pacifique de Raven Saunders pour une société plus juste et antiraciste à la fin de la cérémonie était respectueuse de ses adversaires et n’a pas violé nos règles liées aux prises de positions», a fait savoir l’organisation dans un communiqué.

Source à l’adresse RT France