Asie centrale : la Russie entame des exercices militaires à proximité de la frontière afghane

Les troupes russes, ouzbèkes et tadjikes ont entamé des exercices militaires au Tadjikistan, pays voisin de l’Afghanistan. Objectif affiché : la stabilisation de la région, alors que les Taliban gagnent du terrain à la faveur du retrait américain.

Сe 5 août, des exercices militaires conjoints prévus par la Russie, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan ont débuté sur le polygone Kharb-Maïdon, au Tadjikistan. Quelque 2 500 militaires y participent.

Lors de ces exercices, les troupes russes et ouzbèkes ont notamment simulé des opérations visant les camps de «groupes armés illégaux», selon un communiqué du ministère russe de la Défense.

Ces exercices se déroulent jusqu’au 10 août et ont pour objectif affiché, dans un contexte d’instabilité en Afghanistan, de travailler sur les ripostes aux menaces éventuelles et de préserver la stabilité de la région.

Les Taliban multiplient en effet leurs offensives dans le pays, donnant lieu à une dégradation de la situation que le président afghan Ashraf Ghani a imputé à la «brusque» décision des Etats-Unis de retirer l’ensemble des soldats américains du pays.

De son côté, Moscou redoute que le conflit ne déborde, comme l’avait fait savoir la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova lors d’une conférence de presse en juillet, alors qu’une délégation des Taliban se trouvait dans la capitale russe.

Rappelant que ceux-ci contrôlaient «actuellement environ deux tiers de la frontière avec le Tadjikistan», la porte-parole avait appelé «les parties s’opposant dans le conflit inter-afghan à faire preuve de retenue et à empêcher une extension des tensions hors des frontières du pays». 

Peu avant cette déclaration, environ un millier de soldats afghans s’étaient ainsi mis à l’abri au Tadjikistan, après des combats dans le nord-est de l’Afghanistan avec les Taliban. Liée au Tadjikistan dans le cadre de l’Organisation du traité de sécurité collective, la Russie a assuré qu’elle protégerait son allié. Moscou maintient deux bases au Tadjikistan avec au total quelque 7 500 hommes.

Source à l’adresse RT France