«Connard», «loser», «beaufitude abjecte» : l’édito virulent du patron de VSD contre les non-vaccinés

Le propriétaire et directeur de la publication de VSD Georges Ghosn n’a pas mâché ses mots pour qualifier dans le numéro d’août les personnes refusant de se faire vacciner contre le Covid-19, qu’il estime être des «assassins de par [leur] bêtise».

Dans la «lettre de l’éditeur» du numéro d’août 2021 de VSD, le directeur de la publication du magazine Georges Ghosn s’en est pris violemment aux personnes opposées à la vaccination contre le Covid-19 dans son édito intitulé «La France bas de plafond». S’adressant directement à la première personne à ceux qu’il considère être des «assassins de par [leur] bêtise», le journaliste les qualifie de «connard[s]», «loser[s]», ou encore d’«illettrés».

Le journaliste et homme d’affaires franco libanais qui a racheté VSD en 2018 commence par expliquer qu’il a été «hospitalisé d’urgence» et qu’il a de ce fait eu l’occasion de «regarder en boucle des aide-soignants au contact de vieux et de malades qui posent la question : “pourquoi pas les enseignants, au contact avec les enfants ?”», en faisant référence à la vaccination obligatoire contre le Covid-19 imposée au personnel médical. «De mon lit de réa, les débats en boucle d’une bêtise. Une enfilade de conneries : des rois de l’à-peu-près assènent savamment des idées débiles», poursuit-il, avant d’affirmer que ceux qui disent que «la Covid n’existe pas» sont «les mêmes qui disent que les camps de concentration n’ont pas existé».

Le patron de VSD fait l’éloge d’Emmanuel Macron

Georges Ghosn poursuit sur le même ton : «Va donc dans une favela (allez, j’ajoute affectueusement) “petit connard”, qui ouvre la bouche pour dire que “cela n’est pas nécessaire”». «Vous êtes des assassins de par votre bêtise», lance-t-il à l’adresse de ceux qui ont selon lui «sans doute tué sans le savoir des petits vieux confiants». «Fermez-là, un peu de pudeur pour les morts, pour les familles que vous bafouez avec votre égoïsme», dit-il également à ceux qui avancent l’argument du manque de recul sur les vaccins contre le Covid.

Je compatis avec la charge difficile d’un homme intelligent, qui est critiqué par tous les bas de plafond de notre pays

L’homme d’affaires évoque ensuite d’Emmanuel Macron dans des termes nettement plus positifs : «Je compatis avec la charge difficile d’un homme intelligent, qui est critiqué par tous les bas de plafond de notre pays, toute la beaufitude abjecte qui fait que la France discute pour des bêtises». «Oui, le président a choisi la bonne option, sauve les Français malgré eux», poursuit Georges Ghosn, avant de s’en prendre aux «illettrés qui vous avancent des phrases du genre : “Moi à la place de Macron, je blabla». «J’ai envie […] de leur dire : TA GUEULE !», s’exclame-t-il, prenant la défense d’un président «tellement plus intelligent et alerte», qui a «abreuvé de pognon» les «petits restaurateurs revanchards et ingrats».

Arrêtez de faire chier, allez vous faire vacciner et fermez-là, vous polluez

«Arrêtez de faire chier, allez vous faire vacciner et fermez-là, vous polluez», résume le patron de VSD, qui qualifie ensuite les opposants à la stratégie gouvernementale de «France frondeuse, néo-poujadiste» devenue «ingérable». «Votre égoïsme n’a d’égal que votre bêtise […] La menace… la trique ? La schlague ? C’est malheureux, vous ne méritez pas le débat […] Tu ne sais rien (gros) connard, tu es un (gros) loser qui a peur du vaccin et qui répète sans réfléchir des insanités», assène encore Georges Ghosn dans un langage tout aussi fleuri. Et de finir son billet d’humeur en ces termes : «Honte à ceux ou celles en contact avec des vieillards et malades qui refusent de se faire vacciner. Qu’ils changent de métier. Monsieur le président, continuez votre combat, et laissez-les discuter du sexe des anges.»

Source à l’adresse RT France