Des opposants au pass sanitaire manifestent à Paris après la décision du Conseil constitutionnel

Dans la capitale, des opposants au pass sanitaire et à l’obligation vaccinale pour certaines professions ont manifesté après la décision du Conseil constitutionnel qui a validé ces mesures controversées, tout en censurant plusieurs dispositions.

Ce 5 août, des opposants au pass sanitaire ont manifesté à Paris devant le Conseil constitutionnel après que celui-ci a validé le projet de loi controversé relatif à la crise sanitaire, dont il a toutefois censuré plusieurs mesures. Malgré un dispositif important des forces de l’ordre, les manifestants ont exprimé leur opposition à cette décision des Sages et scandé différents slogans tels que : «Macron, ton pass on en veut pas !», comme a pu le constater le reporter de RT France présent sur place. 

Parmi les manifestants partis du boulevard de Port-Royal jusqu’au Conseil constitutionnel, se trouvaient des Gilets jaunes dont Jérôme Rodrigues qui a exprimé au micro de RT France sa colère à propos de la décision des Sages en assurant de sa détermination à vouloir «continuer à se battre» pour que cette loi «ne soit pas mise en place». Une décision qui a aussi fait réagir la classe politique dans son spectre le plus large, de Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen. 

Les principales dispositions prévues par ce texte, qui sont également les plus décriées, ont ainsi été validées par les Sages. L’extension du pass sanitaire aux cafés, restaurants, ainsi qu’aux établissements médicaux à condition que son usage ne fasse pas «obstacle à l’accès aux soins», devraient donc rentrer officiellement en vigueur le 9 août, selon le calendrier avancé par le gouvernement.

L’obligation vaccinale pour certaines professions, dont les soignants et les pompiers, a elle aussi été validée par l’institution présidée par l’ancien ministre Laurent Fabius. Ces mesures avaient suscité de nombreuses manifestations partout en France ces dernières semaines et d’autres sont ainsi déjà annoncées par les opposants.

Source à l’adresse RT France